Genève: Six ans ferme pour le poignardeur
Actualisé

GenèveSix ans ferme pour le poignardeur

Un homme a asséné plusieurs coups de couteau à deux individus, après une première altercation. Il a été condamné à 6 ans de prison ferme.

par
Faïrouz Khaïry

«Je voulais lui faire une petite cicatrice pour qu'il garde le souvenir qu'il ne faut jamais frapper un homme.» Le ton est donné lorsque l'accusé, qui comparaissait mardi au Tribunal correctionnel de Genève pour tentative d'assassinat, tente de justifier ses méfaits. C'est par orgueil que cet individu, trapu et massif, aurait agi et porté plusieurs coups de couteau à ses deux victimes. «Il s'est senti humilié et a voulu se venger», expliquera son avocat, Me Assaël. Vêtu d'un T-shirt rouge, le prévenu, âgé de 43 ans, s'enflamme parfois durant son audition, mais reconnaît les agressions. Il séjourne illégalement en Suisse depuis plus de 11 ans.

Les faits se sont déroulés en pleine rue. Un soir de juillet 2011, après une vive prise de bec avec deux hommes et ivre de bière, il retourne chez lui et s'empare d'un couteau. Surgissant par-derrière, il assène un premier coup à l'un des hommes et le touche au flanc gauche. Son compagnon d'infortune aura nettement moins de chance puisqu'il sera touché en plein cœur et restera entre la vie et la mort durant plusieurs jours. Pourquoi une telle violence? Le mobile semble futile. Le quadragénaire a reçu une gifle et une bière en plein visage. Des insultes auraient également été échangées. Les raisons de cette première altercation restent obscures. Selon les victimes, l'accusé serait venu les importuner alors qu'ils étaient attablés à une terrasse et la discussion aurait ensuite dégénéré.

Une vague d'émotions s'empare de la salle lorsque le jeune homme qui a été gravement blessé prend la parole. «J'étais très sportif, je faisais du foot, du basket et du vélo. Je ne peux plus rien faire maintenant car je me fatigue trop vite.» Visiblement ému, il ne pourra pas contenir ses larmes: «J'ai des séquelles, je ne peux plus chanter alors qu'avant je me produisais sur scène.»

Le Tribunal a condamné le prévenu à 6 ans de prison ferme. Il l'a reconnu coupable de tentative de meurtre et de tentative de lésions coporelles graves. La cour a clairement retenu une intention d'homicide mais a écarté l'aggravante de l'assassinat. Il devra également s'acquitter d'une somme de 12 000 francs pour tort moral, à l'intention de la victime mortellement touchée, ainsi que de 6000 francs à l'encontre du deuxième plaignant poignardé au flanc.

Me Vincent Spira, avocat des deux victimes.

«Ce n’est ni une blessure narcissique, ni une blessure d’orgueil qui doit amener quelqu’un à prendre le risque d’ôter la vie».

Ton opinion