Six soldats israéliens blessés dans l'explosion d'une voiture piégée
Actualisé

Six soldats israéliens blessés dans l'explosion d'une voiture piégée

Des membres du Hamas palestinien dans la Bande de Gaza ont fait exploser samedi deux voitures piégées non loin du point de passage de Kerem Shalom, blessant 13 soldats.

Quatre militants du Hamas ont été tués dans cette attaque, la plus ambitieuse du Mouvement de la résistance islamique depuis le retrait israélien de la Bande de Gaza en 2005, selon le général Yoav Galant. Cet attentat suicide est la cinquième attaque cette semaine visant des Israéliens à des points de passage de Gaza. Il intervient peu avant le début de la semaine de fête de la Pâque juive.

Selon Abou Obeida, porte-parole de l'aile militaire du Hamas, trois voitures piégées ont été utilisées dans l'attaque. «C'est un pas en avant pour briser le siège», a-t-il ajouté.

Un dirigeant du Mouvement, Sami Abou Zouhri, a annoncé qu'il s'agissait là du «début des explosions contre lesquelles le Hamas avait mis en garde. Si les parties n'interviennent pas rapidement pour sauver Gaza et lever le siège, ce qui viendra sera pire».

L'attaque a débuté vers 6h00 locales. Les combattants se sont approchés du point de passage en profitant du brouillard matinal, selon l'armée. Des habitants du secteur ont dit avoir entendu des tirs venus des chars et hélicoptères israéliens.

Plus tard dans la journée, Tsahal a bombardé un véhicule suspect, près du poste de passage de Kerem Shalom. Selon des responsables palestiniens, un membre de la police du Hamas a été tué et quatre personnes blessées dans cette frappe qui selon les témoins visait une jeep garée près du point de passage de Rafah, avec l'Egypte.

Peu après cet attentat, le Hamas a organisé deux manifestations de femmes et d'enfants près de deux autres points de passage, Erez (passagers) et Karni (marchandises). A Erez, les femmes ont été empêchées d'approcher du terminal et stoppée à environ un kilomètre, où elles ont brûlé des pneus avant de se disperser. Côté israélien près de Kerem Shalom, la police a installé des barrages pour tenter de repérer des militants, et les journalistes étaient tenus à l'écart du point de passage.

Kerem Shalom est l'un des derniers passages par où le territoire palestinien, quasi-totalement bouclé depuis la prise du pouvoir par le Hamas, peut s'approvisionner. La plupart des biens de première nécessité qui arrivent encore dans la Bande de Gaza passent par Kerem Shalom.

Ces derniers jours, le Hamas et autres groupes palestiniens multiplient les attaques sur les points de passage.

Un peu plus tôt samedi, un militant du Hamas a été tué au cours d'un raid israélien dans un quartier de Gaza. (ap)

Ton opinion