Publié

Scènes surréalistes à MadridSki dans les rues, chiens de traîneau… Du jamais vu depuis 50 ans

La tempête de neige qui frappe l’Espagne depuis 36 heures a fait trois morts samedi, et continue de paralyser une partie du pays, en particulier la capitale Madrid, avec peu d’espoir d’amélioration dans l’immédiat.

De fortes chutes de neige, les pires depuis 50 ans en Espagne, et qui n’ont pas faibli de la nuit entre vendredi et samedi, ont placé cinq régions du centre du pays en alerte rouge samedi matin. Le centre du pays, en alerte maximale, est en proie à de violentes bourrasques chargées de flocons de neige qui s’abattent sans discontinuer et sèment le désordre.

Les axes routiers, ferroviaires et aériens ont tous été coupés et les autorités demandent à la population de rester chez elle. «Evitons les déplacements et suivons les indications des services d’urgence. Faisons preuve de la plus grande vigilance face à la tempête Filomena», a tweeté le Premier ministre Pedro Sanchez.

Trois morts

«Si, malgré les conditions météorologiques extrêmement difficiles, le nombre des incidents est relativement limité, nous déplorons tout de même la mort de trois personnes», a déclaré Fernando Grande-Marlaska, le ministre de l’Intérieur au cours d’une conférence de presse. L’une de ces victimes est un homme retrouvé enseveli sous la neige à Zarzalejo, au nord-ouest de Madrid, a précisé son ministère.

Le ministre a demandé à la population de «reporter tout déplacement par la route», tandis que les secours et les chasses-neiges de l’armée ont dégagé 1’500 automobilistes pris au piège. Le ministre a insisté sur le fait que «les chutes de neige allaient devenir glacées» dans les prochains jours, des températures en dessous de -10 degrés étant en effet prévues la semaine prochaine. Selon le dernier bulletin des services métrologiques, cette vague de froid va durer jusque jeudi.

Patricia Manzanares, une automobiliste, a raconté à la télévision nationale être bloquée depuis «15 heures», sans nourriture, sur l’autoroute M-40 dans la région de Madrid. «J’y suis depuis 19h hier soir, nous sommes beaucoup dans ce cas, il y a 60 cm de neige et nous allons bientôt ne plus avoir d’essence (pour faire fonctionner le chauffage dans la voiture)», a-t-elle dit.

Madrid paralysée

Arbres au sol sous l’effet de la neige et du vent, voitures abandonnées et trottoirs impraticables : à Madrid, recouverte par un manteau neigeux inédit depuis un demi-siècle, des habitants ont sorti leurs skis comme sur la célèbre place de la Puerta del Sol ou même un traîneau tiré par cinq chiens, selon les images prises par l’AFP ou mises en ligne sur les réseaux sociaux.

Dans la capitale, «la situation est d’une extrême gravité», a mis en garde son maire José Luis Martinez-Almeida sur Twitter, en appelant les habitants à ne pas sortir de chez eux.

Tous les établissements scolaires, des écoles maternelles aux universités, resteront fermés lundi et mardi, a annoncé la présidente de la région Isabel Diaz Ayuso «en attendant de voir l’évolution» de la situation. Les parcs y sont fermés, les bus publics suspendus tout comme la collecte des ordures.

L’aéroport international Madrid-Barajas, fermé depuis vendredi soir, va garder portes closes samedi pour des «raisons de sécurité». Une trentaine de vols ont déjà été annulés vendredi et presque autant obligés d’atterrir ailleurs. Outre Madrid, l’Aragon, la région de Valence, celle de Castille-La Manche et la Catalogne ont été les zones les plus touchées par cette tempête due à une interaction entre un flux d’air très humide et relativement doux arrivant du sud-est et une masse d’air très froid.

1 / 6
De fortes chutes de neige, les pires depuis 50 ans en Espagne, et qui n’ont pas faibli de la nuit entre vendredi et samedi, ont placé cinq régions du centre du pays en alerte rouge samedi matin. 

De fortes chutes de neige, les pires depuis 50 ans en Espagne, et qui n’ont pas faibli de la nuit entre vendredi et samedi, ont placé cinq régions du centre du pays en alerte rouge samedi matin.

AFP
La ville, qui n’avait pas été recouverte d’un tel manteau neigeux depuis 1971, a pu voir des skieurs jusque sur sa célèbre place de la Puerta del Sol, ou même un homme tiré par cinq chiens sur un traîneau.

La ville, qui n’avait pas été recouverte d’un tel manteau neigeux depuis 1971, a pu voir des skieurs jusque sur sa célèbre place de la Puerta del Sol, ou même un homme tiré par cinq chiens sur un traîneau.

AFP
AFP

Matches annulés

Plusieurs matches du championnat de football espagnol ont été reportés, comme celui du Real Madrid face à Osasuna ou de l’Atletico Madrid face à Bilbao, les joueurs n’ayant pu atterrir ou décoller vers les villes où devaient se tenir les rencontres.

Le match de handball Espagne-Croatie prévu samedi à 18h à Madrid a également été annulé, a indiqué la fédération espagnole.

«Devant la situation provoquée par la bourrasque Filomena», tous les trains arrivant ou partant de Madrid ont été annulés, a indiqué pour sa part la société ferroviaire nationale Renfe, tandis qu’au moins deux lignes du métro ont vu une partie de leur trafic interrompu dans la capitale.

Au total, 36 des 50 provinces espagnoles sont concernées par des alertes à la neige.

(AFPE)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
107 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Greek21

11.01.2021 à 00:47

Depuis 50 ans il a jamais fait aussi chaud en Grèce... Mais on va retenir quoi ?!? Juste qu'il a fait plus chaud en Grèce... car ça va dans le sens des pseudo scientifiques du réchauffement.

Georges Bizet

10.01.2021 à 15:53

Pourquoi ne pas faire une corrida sous la neige en mettant des skis à tous les combattants, toro compris? Ce serait peut-être une première

LaVaudoise62

09.01.2021 à 16:04

Et on nous bassine avec le réchauffement climatique !!!!!!!!