Actualisé

Skunk AnansieSkin: «La Suisse est, pour moi, un petit bijou»

La chanteuse de Skunk Anansie, groupe qui s'est reformé et qui sort son premier best of, «Smashes and Trashes», se confie à «20 minutes».

par
Ludovic Jaccard

Installée en Espagne, Skin a reformé Skunk Anansie et se réjouit de revenir en Suisse. La chanteuse de 42 ans se produira samedi en tant que DJ au D!Club à Lausanne et sera en concert avec son groupe au club zurichois X-Tra, le 19 novembre.

– 20minutes online. Skin, vous faites votre grand retour avec votre groupe et votre tournée passera par la Suisse.

– Skin. Oui et j'adore votre pays. J'y suis souvent venue. D'ailleurs il y a trois semaines, j'ai fait des randonnées en montagne. C'était merveilleux. La Suisse est mon petit bijou! Je connais bien Lausanne aussi.

– Votre premier best of qui sort le 2 novembre contient des titres inédits. Où trouvez-vous l'inspiration pour écrire vos textes?

– Je n'ai pas besoin d'atmosphère précise pour composer. Je peux le faire n'importe où et n'importe quand. Mes chansons sont souvent autobiographiques.

– Dans votre nouveau single «Because of you», vous évoquez une histoire d'amour douloureuse...

– En effet, c'est une relation que j'ai vécue il y a quelques années. J'ai mal vécu la fin de cette histoire. C'était dur de me retrouver de nouveau célibataire, car je suis une romantique. J'avais aussi peur de ne plus retomber amoureuse.

– Avez-vous retrouvé l'amour depuis?

– Oui j'ai une copine et ça se passe très bien. Nous vivons une relation sérieuse et je suis très heureuse avec elle.

– Avez-vous déjà pensé au mariage ou a avoir des enfants avec votre compagne?

- Je n'en sais rien mais je préfère pas me prononcer sur le fait d'avoir des enfants. Je ne sais pas non plus si je me marierai un jour, mais le mariage gay, en soi, est une très bonne chose. C'est une reconnaissance légale à laquelle tous les homos du monde entier devraient avoir droit.

– Au début de votre carrière, la presse a beaucoup parlé de votre homosexualité. Cela vous-a-t-il dérangée?

– Au début oui. Maintenant je fais de la musique depuis longtemps, je m'y suis habituée et je m'en fiche complètement. D'ailleurs, aujourd'hui la presse s'intéresse encore plus à la vie privée des stars qu'avant. Elle veut savoir qui couche avec qui. En fait, je pense que c'est un problème plus difficile à gérer pour les jeunes artistes qui débutent dans le show business.

Le nouveau single de Skunk Anansie, «Because of you»:

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!