Skoda Cup: Krueger serein dans la tempête
Actualisé

Skoda Cup: Krueger serein dans la tempête

Le coach national doit faire face à une cascade de forfaits pour la Skoda Cup à Bâle, l'unique tournoi sur sol helvétique cette année qui débute vendredi, mais il ne voit guère de motif de se plaindre.

Après Sprunger, Thomas Ziegler, Hiller, Blindenbacher, Déruns et Jeannin, Ralph Krueger a dû encore composer avec le renoncement de Julien Vauclair (Lugano/infection virale) mercredi matin. Il a ainsi rappelé d'urgence Félicien Du Bois (Ambri-Piotta) et le néophyte Patrick Von Gunten (22 ans/Kloten).

Le coach national sait qu'il doit composer avec des clubs méfiants à deux semaines du début des play-off. Les états-majors retiennent leurs joueurs au moindre bobo et ils voient d'un mauvais oeil la position de Davos, le leader incontesté, qui ne compte qu'un joueur - Anders Ambühl - dans la sélection suisse à Bâle. Dans une interview au «Sonntagsblick», Ralph Krueger a expliqué que deux seuls joueurs répondaient aux critères de la sélection au sein de l'équipe grisonne: non pas Michel Riesen, buteur suisse d'exception, et Reto von Arx, leader de l'équipe, mais Jonas Hiller- blessé depuis - et Ambühl.

Avec en plus la faveur accordée à Martin Plüss, laissé à la disposition de Västrä Frolunda pour tenter d'arracher une place pour les play-off en Suède, certains la trouve saumâtre. Ainsi, pour son unique compétition en Suisse, l'équipe nationale ne rassemblera pas ses meilleurs éléments hormis les joueurs évoluant en Amérique du Nord. C'est regrettable mais il faut bien s'en accommoder puisque la Fédération ne paraît pas en mesure d'imposer l'obligation de répondre à une convocation en équipe nationale.

Monnet joue sa place

Avec trois matches en trois jours face à l'Allemagne, la Slovaquie et l'Autriche, la tâche de l'équipe de Suisse s'annonce rude. Ralph Krueger a retenu vingt-six joueurs pour effectuer un tournus. «Normalement, deux défenseurs et deux attaquants seront dans les tribunes lors de chaque match», explique le coach national, qui axera son travail sur le jeu de puissance et le jeu en infériorité numérique.

Si quatorze joueurs étaient déjà présents au championnat du monde de Riga en mai dernier, la concurrence sera forte pour décrocher son billet en vue du Mondial de Moscou (27 avril - 13 mai). A ce jeu-là, Thibaut Monnet passera un nouveau test capital. L'attaquant fribourgeois, qui n'a jamais été retenu pour un championnat du monde, a connu un rendement tonitruant sous le maillot national cet automne tant à la Deutschland-Cup que lors du tournoi de Bratislava. Ses talents de buteur ont fait le plus grand bien à une équipe bâtie sur le système défensif. S'il connaissait une nouvelle fois le succès à Bâle, il deviendrait incontournable pour le voyage à Moscou. (ats)

Ton opinion