France : Slimane se dit victime de «racisme ordinaire»
Actualisé

France Slimane se dit victime de «racisme ordinaire»

Dans une vidéo Facebook, le chanteur français raconte avoir subi un contrôle au faciès, lors d'un voyage en train de Paris à Bruxelles.

par
lie

Slimane n'a pas digéré sa rencontre avec la police dans un train Thalys, lundi 23 octobre 2017. Alors qu'il rentrait de Belgique, où il enregistrerait l'émission« The Voice», dans laquelle il est coach, le chanteur d'origine algérienne a été victime de «racisme ordinaire», comme il l'indique dans une vidéo postée sur son compte Facebook le soir même.

«Il y a un contrôle du wagon et tout le monde se fait contrôler. Mon manager et moi-même donnons nos pièces d'identité, le policier ne garde que la mienne, explique le gagnant de la saison 5 de «The Voice». Je réfléchis, puis regarde autour de moi et je me rends compte qu'il n'y a que des hommes d'une trentaine d'années d'apparence caucasienne et que je suis le seul avec un faciès et un nom à connotation musulmane.»

Par la suite, le chanteur français, de son nom complet Slimane Nebchi, mentionne avoir demandé des explications à l'agent, qui lui aurait répondu: «Tu devrais te taire parce que sinon je vais te contrôler. Si tu continues, je t'emmène au tribunal, dès que je te vois à la gare, je te contrôle.»

Slimane assure également que ce n'est pas la première fois qu'il fait face à ce genre de situation. «Cela arrive à beaucoup de personnes. Je ne veux pas du tout pointer du doigt la police française, car c'est un métier très difficile, mais il faut dénoncer ce genre de contrôles abusifs.»

Depuis sa mise en ligne, la vidéo d'environ huit minutes a totalisé plus de 95'000 vues. Le jeune homme de 28 ans avait déjà réagi à des messages racistes sur les réseaux sociaux, en août 2017, après avoir été insulté par un internaute sur Twitter.

Ton opinion