Actualisé 12.03.2007 à 20:10

Smaïn fait chevalier de l'Ordre du Mérite

Le comédien Smaïn a reçu lundi soir les insignes de chevalier dans l'Ordre national du Mérite des mains du ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres.

Saluant «un grand comique, un acteur complet et une personnalité attachante» qui a conquis «le coeur de tous les Français», Renaud Donnedieu de Vabres a retracé le parcours atypique de Smaïn, «né entre Mistral et Sirocco», et découvert par Philippe Bouvard dans un cabaret parisien au début des années 80. «Fasciné par le rôle de M. Loyal de Roger Lanzac dans 'La Piste aux Etoiles', vous saviez qu'un jour vous passeriez de l'autre côté du miroir» a rappelé le ministre dans son compliment au comédien.

Le ministre a aussi salué le succès public quasi immédiat du récipiendaire, à travers ses premiers one man shows, dont «A star is Beur» ou «Prise de tête».

Autre succès, l'adaptation en 1994 des «Fourberies de Scapin», de l'oeuvre éponyme de Molière, mais surtout, et dans un autre registre, son «interprétation bouleversante, d'une très grande sensibilité» dans le téléfilm «Harkis» d'Alain Tasma. «Un contre-emploi (...) à la profonde humanité qui se dégage derrière tous vos masques», a insisté Renaud Donnedieu de Vabres.

Félicitant Smaïn pour son «engagement constant» dans «la lutte contre le racisme, l'intolérance et l'exclusion», il a rappelé ses actions, notamment aux côtés de SOS Racisme et des Enfoirés.

Remerciant le ministre après l'accolade, Smaïn s'est souvenu de son «existence tumultueuse, mais rattrapée par le rire». Présentant ses deux enfants Kenza et Ryan, «ce sont eux qui ont donné un nouveau sens à ma vie», a-t-il dit. «Ils ont répondu à la question que je me suis toujours posée: mais d'où je viens?», faisant référence à sa naissance orpheline à Constantine (Algérie).

«Cela fait 20 ans que je fais ce métier, mais je vous promets, ce n'est pas terminé!» a-t-il conclu. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!