Suppresion virtuelle: Snapchat voit ressurgir ses fantômes
Actualisé

Suppresion virtuelleSnapchat voit ressurgir ses fantômes

En prouvant la suppression incomplète des photos à durée de vie censée limitée passant par le populaire service, une société propose dans le même temps de les récupérer pour quelque 300 fr.

par
laf

Les ingénieurs de la société américaine Decipher Forensics ont trouvé un moyen de récupérer les photos partagées via l'application Snapchat, des photos prétendument supprimées à jamais.

«La plupart des gens pensent qu'une fois que les données sont effacées du téléphone, elles disparaissent vraiment, notamment avec Snapchat. Et la plupart des gens ne savent même pas qu'il existe des entreprises comme la nôtre qui peuvent les rétablir», se vante la société établie dans l'Etat de l'Utah.

Celle-ci en profite pour développer un nouveau business: elle promet de retrouver les photos pour un montant variant entre 300 fr. et 500 fr. par appareil tournant sous Android. Une solution pour les mobiles iOS serait, elle, «en bonne voie».

De quoi peut-être intéresser des utilisateurs en quête de preuves compromettantes sur un service prisé par les adeptes de sexting, des ados comme des adultes, et qui revendique le traitement journalier de 150 millions de photos. Jusqu'ici, Snapchat a toujours affirmé que les clichés étaient définitivement supprimés dans les 10 secondes suivant leur réception.

Ton opinion