Mondial 2010: Sneijder sur les traces de Pelé
Actualisé

Mondial 2010Sneijder sur les traces de Pelé

Wesley Sneijder, déjà vainqueur de trois trophées, pourrait, en cas de succès des Pays-Bas, rejoindre «le Roi» Pelé qui, en 1962, avait réalisé un quadruplé sensationnel.

Victorieux avec son club, l'Inter Milan, de la Ligue des champions, du Championnat et de la Coupe d'Italie, le petit meneur de jeu Oranje pourrait réussir une passe de quatre unique pour un joueur en Europe.

En 1962, Pelé, alors âgé de 21 ans seulement, avait remporté le titre mondial avec le Brésil après avoir décroché avec son club de Santos le Championnat et la Coupe du Brésil ainsi que la Copa Libertadores, l'équivalent de la Ligue des champions sur le vieux continent. Dans la foulée, Pelé allait aussi remporter la Coupe du monde des clubs.

L'exploit n'a plus été réalisé depuis, même si certains sont passés tout près comme Franz Beckenbauer en 1974, champion du monde avec l'Allemagne, vainqueur de la Bundesliga et de la Coupe des champions avec le Bayern Munich mais pas de la Coupe d'Allemagne.

Christian Karembeu, champion du monde en 1998, avait lui remporté la Ligue des champions la même année avec le Real Madrid.

Une victoire Oranje dimanche face à l'Espagne ferait de Sneijder, 26 ans, le joueur européen le plus titré sur une année, en attendant le Mondial des clubs en décembre...

«Ces statistiques, c'est le cadet de mes soucis, assure Sneijder. Je peux devenir le premier à réussir ce fameux "quatre à la suite" en Europe... Mais croyez-moi, mon esprit n'est pas occupé une seule seconde par cette pensée. Ce que je veux, c'est le titre mondial. Point !»

«On me parle aussi du Ballon d'or et du titre de meilleur buteur du tournoi... Mais si je rentre sur le terrain avec toutes ces histoires en tête, je vais oublier mon football», a-t-il encore déclaré jeudi à la presse néerlandaise.

Le gaucher formé à l'Ajax Amsterdam avoue pourtant être chambré par ses équipiers et... ses adversaires espagnols.

«Mercredi, j'ai reçu un texto de Sergio Ramos (qui fut son équipier au Real Madrid la saison passée, ndlr): "Wesley, tu as déjà gagné tellement de trophées cette saison... Tu peux te calmer maintenant"», raconte le meneur de jeu néerlandais amusé.

Mais rien ne pourrait distraire l'actuel meilleur buteur du tournoi (5 buts comme l'Espagnol David Villa) de son objectif. «Nous allons battre l'Espagne», assure-t-il. Si nous n'en sommes pas convaincus, jamais nous n'y arriverons. C'est un discours que nous tient le sélectionneur Bert van Marwijk, à l'image de ce que me disait Jose Mourinho cette saison à l'Inter».

Sneijder n'est donc pas rassasié. «Je profite de chaque jour passé en Afrique du Sud. Je suis dans la forme de ma vie, je veux en profiter jusqu'au bout». Voilà qui a le mérite d'être clair. (afp)

Ton opinion