Actualisé 22.10.2010 à 12:08

NeuchâtelSniper fait son retour en binôme

Le groupe de rap français composé d'Aketo et de Tunisiano se produira samedi 23 octobre à la Case-à-chocs. Interview et vidéo exclusive.

von
Fabrice Aubert

L'interview de Sniper et des freestyles exclusifs.

20minutes: Vous revenez en groupe, vous travaillez sur un nouvel album?

Sniper: Oui, on est dessus depuis le début de l'année. Il devrait être prêt pour le printemps prochain. Mais un premier morceau sera dévoilé sous forme de clip avant la fin de l'année.

Votre premier grand carton, «Gravé dans la roche», en 2003, était produit par le Vaudois Yvan. Allez-vous retravailler avec lui?

On vient de lui parler au téléphone. Pour l'instant on a seulement sélectionné des productions de GR!, de sa team, mais il doit nous envoyer d'autres sons. On aimerait beaucoup collaborer à nouveau avec Yvan.

Vous avez été absent en tant que groupe depuis plusieurs année. Pensez-vous que le public sera au rendez-vous?

On espère recréer l'engouement que l'on a pu avoir par le passé. Les morceaux parleront d'eux-mêmes.

A quoi ressemble Sniper en 2010?

Nous sommes maintenant en duo, Aketo et Tunisiano, puisque Blacko a quitté le groupe. On a un peu plus de maturité mais notre album sera dans la continuité de ce que l'on a toujours fait. On alterne thèmes sociaux, personnels ou humour. Au niveau musical, on reste dans le même univers qu'avant. On fait du Sniper comme à l'époque, même si on ne se fixe pas de limites.

Vous serez samedi à Neuchâtel. Allez-vous jouer des morceaux inédits?

On ne sait pas encore. On va jouer d'anciens morceaux de nos albums de Sniper et de nos disques solos. Mais quant aux inédits, on décidera au feeling au dernier moment, juste avant de monter sur scène.

La France est secouée par des grèves contre la réforme des retraites. A quel âge voyez-vous la votre?

A 64 ans! (rires) Non, on n'a pas d'âge précis, c'est en fonction du ressenti. Pour le moment on n'a pas encore de date de péremption.

Vous venez souvent en Suisse, pour des concerts ou pour y voir des amis. Vous avez un lien particulier avec ce pays?

Pour nous, la Suisse est un pays emblématique du hip-hop francophone. Les gens sont très réceptifs. Et que ce soit à l'époque de Double Pact ou maintenant, on a toujours suivi et beaucoup respecté les rappeurs et producteurs suisses.

Infos pratiques:

Samedi 23, Case-à-chocs, portes 19h30, concerts 21h. Première partie: Decs. Prix: 45.-/ 42.- en prélocation.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!