Angleterre: Snobé en équipe suisse, Rossi poursuit sa route

Actualisé

AngleterreSnobé en équipe suisse, Rossi poursuit sa route

Le Vaudois entame sa 2e saison du côté de Stoke City. A 18 ans, il veut faire son trou en Angleterre, avec la Nati dans un coin de sa tête.

par
Grégory Beaud
Le Vaudois a su imposer son imposant physique avec l'équipe de l'académie de Stoke.

Le Vaudois a su imposer son imposant physique avec l'équipe de l'académie de Stoke.

La dernière sélection de Karim Rossi en équipe nationale commence à dater. Alors qu'il n'avait pas 15 ans, il avait été appelé pour faire le nombre. Depuis lors? Plus rien, ou presque. «J'ai bien eu quelques contacts, mais rien de bien concret», détaille le jeune attaquant.

Comment l'ancien junior du Lausanne-Sport explique-t-il cette absence prolongée? «Je ne sais pas trop, mais je ne m'inquiète pas non plus. Ce qui compte, c'est de réussir avec mon club, le reste viendra tout seul.» Binational, Karim Rossi pourrait également porter les couleurs du Maroc. «Ils m'ont d'ailleurs appelé pour évoluer avec les M20, révèle-

t-il, mais je n'ai pas donné suite.­ C'est pour la Suisse que j'ai envie de jouer.»

Avant de s'imaginer avec un maillot à croix blanche sur les épaules, le jeune homme de 18 ans se soucie surtout de poursuivre son apprentissage en club. Attaquant naturel, Karim Rossi peut compter sur les conseils avisés des vétérans Peter Crouch (42 sélections en équipe d'Angleterre) et Michael Owen (89 sélections, 40 buts). «C'est une chance inestimable de les côtoyer pendant les entraînements que j'effectue avec la première équipe, se réjouit-il. J'apprends beaucoup à leurs côtés.» Après avoir passé une saison au sein de l'académie des «Potters», Karim Rossi a intégré la réserve.­ En quatre rencontres de championnat, il a déjà fait trembler les filets à deux reprises. De là à se voir fouler la pelouse du Britannia Stadium, il y a un pas que le jeune homme ne franchit pas encore.

«J'espère déjà faire une apparition sur le banc, confie-t-il. Le coach semble compter sur moi. Et comme nos attaquants sont plutôt âgés, qui sait ce que l'avenir nous réserve?» Un prêt dans un club de 2e division est discuté. «A mon âge, je me dois de jouer un maximum.»

Une adaptation pas très compliquée

Après être passé par les juniors de Lausanne et de Grasshopper, Karim Rossi a effectué le grand saut en juillet 2011. Habituellement, les jeunes étrangers peinent à s’imposer en Angleterre dès la première année. «Chaque étape entre LS et GC m’a permis de progresser, a-t-il relaté. Au moment d’arriver à Stoke, j’étais déjà prêt à encaisser le choc.» Au sein de l’académie du club britannique, le joueur originaire de la région lausannoise a gentiment fait son trou, marquant 14 buts. «Au club, ils ont été surpris de la vitesse à laquelle j’ai fait face au défi physique.»

Ton opinion