Festival de Cannes: Soderbergh et Sorrentino en lice pour la Palme d'or
Actualisé

Festival de CannesSoderbergh et Sorrentino en lice pour la Palme d'or

Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, a dévoilé ce jeudi midi la sélection officielle de la 66e édition. Voici les films en compétition.

Les films de l'Américain Steven Soderbergh, de l'Italien Paolo Sorrentino et du Danois Nicolas Winding Refn sont en lice pour la Palme d'or lors du prochain festival de Cannes qui débute mi-mai. Les frères Coen, Leonardo DiCaprio et Robert Redford sont pressentis au bas des marches.

Il faudra attendre la semaine prochaine pour connaître la composition exacte du jury qui sera présidé cette année par Steven Spielberg. La rumeur annonce déjà la nomination de Nicole Kidman.

Les vedettes attendues à Cannes devraient avoir pour noms cette année Marion Cotillard, Matt Damon ou encore Roman Polanski.

Pour la compétition officielle, «Behind the Candelabra» de Steven Soderbergh, Oscar du meilleur réalisateur en 2001 pour «Traffic» et Palme d'or en 1989 avec «Sexe, mensonge et vidéo», est en course, ainsi que Paolo Sorrentino qui présentera, lui, «La Grande Beauté».

Sont aussi cités parmi les favoris, le film du Danois Nicolas Winding Refn («Only God Forgives») ainsi que «Le Passé» de l'Iranien Asghar Farhadi, qui réunit deux acteurs français, Bérénice Béjo et Tahar Rahim, dans l'histoire d'un Iranien empêtré dans son divorce.

Enfin, les frères Coen (Ethan et Joel), déjà récompensés en 1991 avec «Barton Fink», reviennent avec «Inside Llewyn Davis», qui raconte la vie d'un chanteur folk dans le Greenwich Village new-yorkais des années 60.

Polanski sulfureux

Six films de réalisateurs français seront également en compétition pour la Palme d'or, dont François Ozon («Jeune et Jolie»), Abdellatif Kechiche («La vie d'Adèle»), Arnaud Desplechin, («Jimmy P.») et Roman Polanski. Son dernier film, «La Venus à la Fourrure», inspiré du roman érotique de Leopold Sacher-Masoch, qui a donné son nom au masochisme, pourrait avoir un parfum de scandale.

Les acteurs Mathieu Amalric et Emmanuelle Seigner sont au générique.

Originaire de Tunisie, Abdellatif Kechiche montera, lui, pour la première fois à 52 ans les marches glamour de Cannes, pour défendre «La vie d'Adèle», adaptation de bande dessinée avec Léa Seydoux.

Arnaud Desplechin, pas rancunier, reviendra sur la Croisette où il n'a jamais décroché de récompense. Son film «Jimmy P.», avec Mathieu Amalric et Benicio del Toro, plonge au coeur de la psychanalyse d'un vétéran amérindien après la 2e Guerre mondiale.

Sofia Coppola de retour

Le premier film américain du Français Guillaume Canet «Blood Ties», avec Clive Owen, Billy Crudup, et Marion Cotillard, centré sur une rivalité entre frères, l'un délinquant, l'autre policier, et le long métrage de l'Américain JC Chandor où Robert Redford doit survivre après être tombé à la mer, seront présentés hors compétition.

«Gatsby le magnifique» du réalisateur australien Baz Luhrmann, avec Leonardo DiCaprio, sera montré le 15 mai en ouverture du festival. Quant à «Zulu» de Jérôme Salle avec Forest Whitaker et Orlando Bloom, il sera présenté en clôture du Festival de Cannes le 26 mai.

L'Américaine Sofia Coppola, venue sur la Croisette en 2006 présenter «Marie-Antoinette», fera pour sa part l'ouverture de la section «Un certain regard» avec «The Bling Ring», l'histoire vraie d'adolescents californiens qui cambriolèrent les maisons de plusieurs célébrités hollywoodiennes en 2008/2009. (afp)

Les 19 films en compétition:

- «Un château en Italie», de Valeria BRUNI-TEDESCHI

- «Inside Llewyn Davis», d'Ethan et Joel COEN

- «Michael Kohlhaas», de Arnaud des PALLIÈRES

- «Jimmy P.», d'Arnaud DESPLECHIN

- «Heli», d'Amat ESCALANTE HELI-

- «Le Passé», d'Asghar FARHADI

- «The Immigrant», de James Gray

- «Grigris», de Mahamat-Saleh HAROUN

- «A touch of sin», de JIA Zhangke

- «Like father», like son, de KORE-EDA Hirokazu

- «La vie d'Adèle», d'Abdellatif KECHICHE

- «Shield of Straw», de Takashi MIIKE

- «Jeune et Jolie», de François

- «Nebraska», d'Alexander PAYNE

- «La Vénus à la fourrure», de Roman POLANSKI

- «Ma vie avec Liberace», de Steven SODERBERGH

- «La Grande Bellezza», de Paolo SORRENTINO

- «Borgman», d'Alex VAN WARMERDAM

- «Only God Forgives», de Nicolas WINDING REFN

Ton opinion