Actualisé 26.10.2009 à 14:00

Débuts en fanfare

Sölden portera-t-il chance à Didier Cuche?

Dimanche à Sölden (Aut), Didier Cuche s'est imposé dans une course pour le moins particulière. Parce qu'elle intervient un mois avant le véritable coup d'envoi de la saison, mais aussi car elle augure toujours quelque chose de spécial pour son vainqueur.

Pour le vérifier, il suffit de s'intéresser au palmarès du géant Hermann Maier. En 2000, l'Autrichien triomphe devant son public avant d'enlever, cinq mois plus tard, le classement général de la Coupe du monde. En 2001, le Français Frédéric Covili débute par une victoire en géant à Sölden et termine la saison avec le globe de la spécialité.

En 2002, Stephan Eberharter imite Maier en signant le doublé Sölden/classement général. En 2003 et 2004, Bode Miller règne sur le glacier de Rettenbach, avec, à la clef en fin de chaque exercice, le petit globe du géant puis le grand globe du général. En 2005, Maier s'impose une nouvelle fois, quelques mois avant d'aller glaner deux médailles aux JO de Turin (bronze en géant, argent en super-G).

Loi des séries

Voilà pour les années heureuses. Car depuis, il existe une malédiction à Sölden. Annulé en 2006, la course revient en 2007 à Aksel Lund Svindal. Le Norvégien semble alors parti pour une saison euphorique. Mais à peine un mois plus tard, lors d'un entraînement à Beaver Creek (EU), il se crashe à la réception d'un saut. Salement touché au visage et à la cuisse, il ne revient pas de l'hiver.

Sombre coïncidence, Daniel Albrecht vit la même mésaventure l'an dernier. Lui aussi au-dessus du lot à Sölden, lui aussi promis au plus beau des hivers, le Valaisan est également victime d'une effroyable chute après avoir mal négocié un saut, sur la «Streif» de Kitzbühel (Aut). Albrecht subit un traumatisme crânio-cérébral, passe trois semaines dans le coma et ne sait toujours pas aujourd'hui s'il pourra reprendre la compétition.

On le voit, le vainqueur du géant inaugural de Sölden connaît toujours un destin particulier lors de l'hiver qui suit son succès. Un destin tantôt heureux, tantôt malheureux.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!