Actualisé 21.04.2006 à 14:31

Soirées érotiques à Genève

Une soirée mêlant show érotique et DJ aura lieu au Palladium, un espace géré par la Ville.

Alessio Moro, Genevois de 36 ans, a organisé des soirées techno pendant treize ans. Au moment où il a décidé de se mettre à l'érotisme, tous ses appuis l'ont soudainement abandonné. «J'ai essuyé beaucoup de refus. On ne pas vraiment pas aidé, regrette-t-il, tant pour faire de la promo que pour trouver une salle.» C'est finalement auprès de la Ville que l'organisateur de l'Erotica Night a trouvé un soutien. Il a loué les 240 m2 du Palladium. La salle est dans le portefeuille de la gérance immobilière municipale.

Le samedi 29 avril, cinq actrices de films pornos s'y trémousseront sur des podiums, au-dessus de la foule qui dansera, elle aussi, sur les mix de DJ's. «Je veux de la musique qui bouge, pas trop spécialisée», résume Alessio Moro, qui tient à réussir «un mélange des genres» entre danse et piment érotique.

Les seules questions de la gérance portaient sur cet adjectif. Comment s'assurer que l'érotisme ne vire pas au porno? Alessio Moro a répondu que ce qu'il se passera au Palladium sera semblable à ce que Palexpo avait abrité lors du salon Extasia. Nu intégral (féminin et masculin) mais pas plus que des caresses. Son dossier a passé sans embûche le processus de sélection.

David Haeberli

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!