Etats-Unis: «Sois toi-même», conseille Obama à Hillary Clinton
Actualisé

Etats-Unis«Sois toi-même», conseille Obama à Hillary Clinton

Barack Obama soutient plus que jamais la candidate démocrate. Il l'a redit, à trois jours d'un débat télévisé très attendu.

1 / 150
La potentielle première présidente des Etats-Unis, entourée par les deux derniers présidents démocrates Barack Obama et son mari Bill Clinton, le 7 novembre 2016 à Philadelphie. (Mardi 8 novembre 2016).

La potentielle première présidente des Etats-Unis, entourée par les deux derniers présidents démocrates Barack Obama et son mari Bill Clinton, le 7 novembre 2016 à Philadelphie. (Mardi 8 novembre 2016).

AFP
Bruce Springsteen est venu soutenir Hillary Clinton à Philadelphie, le 7 novembre 2016. (Mardi 8 novembre 2016).

Bruce Springsteen est venu soutenir Hillary Clinton à Philadelphie, le 7 novembre 2016. (Mardi 8 novembre 2016).

AFP
Donald Trump a rejoint Mike Pence et sa fille Ivanka (à droite) lors de son avant-dernier meeting de Manchester, dansl e New Hampshire, lundi soir. (Mardi 8 novembre 2016).

Donald Trump a rejoint Mike Pence et sa fille Ivanka (à droite) lors de son avant-dernier meeting de Manchester, dansl e New Hampshire, lundi soir. (Mardi 8 novembre 2016).

AFP

Le président américain a fait ses recommandations à Hillary Clinton, juste avant le débat présidentiel qui opposera la candidate démocrate à son adversaire républicain Donald Trump: «Sois toi-même et explique ce qui te motive.»

Le débat, combat de titans extrêmement attendu à six semaines de l'élection présidentielle du 8 novembre, pourrait battre des records d'audience. Il sera scruté à la loupe.

«J'ai appris à connaître Hillary, j'ai vu son travail, et je l'ai vue dans les moments difficiles et les moments faciles», a déclaré le président américain à ABC News. «Elle fait ça pour les bonnes raisons», a-t-il ajouté, à propos de son ancienne secrétaire d'Etat, qui s'inscrit dans sa continuité.

Les Etats-Unis, a-t-il souligné, n'ont jamais eu de femme présidente, et «elle doit faire tomber certaines barrières». «Il y a un niveau de méfiance et une caricature d'elle qui ne cadre pas avec celle que je connais, une personne qui se soucie profondément des enfants.»

«Elle est motivée par un profond désir d'améliorer les choses», a-t-il insisté. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion