Actualisé 13.02.2009 à 12:35

CFF

Soixante emplois passent à la trappe

Les CFF suppriment 60 emplois dans la conduite d'exploitation, dont la moitié à Berne.

Cette mesure résulte d'une simplification des structures actuelles, a annoncé vendredi l'entreprise. Le conseil d'administration l'a avalisée. Il n'y aura pas de licenciement. Les CFF recherchent avec les syndicats des solutions pour tous les employés concernés.

La mesure représente une réduction de 2 % de l'effectif de 3100 places que compte la conduite d'exploitation. Elle se concentrera dorénavant sur l'activité de base, soit la gestion du trafic, les interventions sur les lignes, l'information à la clientèle et la logistique du trafic marchandises.

Actuellement, la conduite d'exploitation des CFF règle chaque jour la circulation de près de 7000 trains de voyageurs et 2000 trains de marchandises. Le réseau suisse est le plus fortement utilisé au monde. Au cours des cinq prochaines années, le trafic devrait encore augmenter de quelque 10 %.

Comme annoncé déjà l'an dernier, la gare de triage de Bienne recevra une nouvelle affectation à la fin de l'année. Elle servira à la manoeuvre des wagons de marchandises destinés à la clientèle de la région biennoise. Des 52 places de travail actuelles, 39 seront probablement supprimées. Il n'y aura pas de licenciements. Quelques collaborateurs pourront être engagés par CFF Cargo. Selon les CFF, les gares de triage ne couvrent pas les coûts d'exploitation et leur nombre devrait être réduite de huit à six. La modernisation de la gare de Bienne serait trop coûteuse. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!