Actualisé 30.12.2019 à 12:53

SuisseSoixante millions de repas livrés en 2018

Le marché a représenté 1,2 milliard de francs et devrait croître, selon le leader eat.ch.

de
aia
Manger en quelques clics est une tendance en plein essor.

Manger en quelques clics est une tendance en plein essor.

Pinkypills

Les Romands sont friands de sushis, les Alémaniques de pizzas. Mais en Suisse centrale, ce sont les hamburgers qui ont la cote, alors que pizzas et tacos mexicains font saliver une majorité de Valaisans. Quant aux habitants des deux demi-cantons de Bâle, ceux de la campagne consomment moitié plus de pizzas et deux fois plus de salade que ceux de la ville. Ce sont les grandes tendances dessinées par eat.ch, leader suisse de la distribution de repas à domicile, pour le «SonntagsBlick».

Le journal s'est penché dimanche sur ce nouveau marché en plein essor. Selon les extrapolations de Dominic Millioud, patron d'eat.ch, la livraison de repas prêts à manger a généré un chiffre d'affaires de 1,2 milliard de francs en 2018. Cela représente quelque 60 millions de repas, le prix moyen de celui-ci s'élevant à 20 francs. Et le secteur devrait atteindre 1,4 milliard l'an prochain, soit une augmentation de 15%.

Un phénomène planétaire

Le fait de se mettre à table sans passer par la cuisine est un effet direct de la numérisation: quelques clics suffisent pour être servi. Ce changement de comportement alimentaire ne se limite pas à la Suisse. À l'échelle mondiale, selon une étude réalisée par UBS en 2018, le marché devrait être multiplié par dix d'ici à 2030.

Et cette tendance pourrait aussi influencer nos habitats: dans les métropoles américaines et chinoises, les architectes ont commencé à supprimer les cuisines des logements, estimant qu'elles n'y avaient plus d'utilité.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!