Arménie: Soldats azerbaïdjanais tués à la frontière
Actualisé

ArménieSoldats azerbaïdjanais tués à la frontière

L'Azerbaïdjan a accusé mardi l'Arménie d'avoir tué cinq de ses soldats dans un incident à la frontière entre les deux pays.

«Quatre soldats des forces armées de l'Azerbaïdjan ont été tués dans la nuit et un autre est mort par la suite, après que les Arméniens ont ouvert le feu» à la frontière, a affirmé le ministère azerbaïdjanais dans un communiqué.

Selon la même source, ces échanges de tirs ont eu lieu «lorsqu'un groupe de saboteurs arméniens a tenté de pénétrer les lignes de l'armée» azerbaïdjanaise dans le nord-ouest du pays.

La veille, l'Arménie a accusé l'armée azerbaïdjanaise d'avoir tué trois de ses soldats arméniens lors d'une incursion au Nagorny Karabakh, un territoire séparatiste à majorité arménienne en Azerbaïdjan, devenu une enclave contrôlée par l'Arménie depuis un conflit armé au moment de la chute de l'URSS.

«L'usage de la force ne résoudra pas le conflit»

En visite à Erevan lundi dans le cadre d'une tournée dans le Caucase qui l'amènera à Bakou mercredi, la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, s'est déclarée «très préoccupée» par les tensions croissantes entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan.

«L'usage de la force ne résoudra pas le conflit du Nagorny-Karabakh, et la force ne doit donc pas être utilisée», a-t-elle souligné.

Fin avril, le président arménien, Serge Sarkissian, avait mis en garde l'Azerbaïdjan et prôné une réaction «appropriée» de l'armée arménienne dans les incidents répétés entre les deux pays.

Des échanges de tirs impliquant des troupes arméniennes et azerbaïdjanaises ont lieu régulièrement le long de la ligne de front du Nagorny Karabakh, mais se sont produits aussi dans d'autres zones frontalières.

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), impliquée dans les négociations de paix, a appelé les deux pays à la retenue face à la montée de la tension.

Cessez-le-feu signé en 1994

Rattaché à l'Azerbaïdjan pendant la période soviétique, le Nagorny Karabakh a proclamé son indépendance, non reconnue par la communauté internationale, après une guerre qui a fait 30.000 morts et des centaines de milliers de réfugiés entre 1988 et 1994.

Un cessez-le-feu a été signé en 1994, mais Bakou et Erevan n'arrivent pas à se mettre d'accord sur le statut de la région qui reste une source de tension dans le Caucase du Sud, une zone stratégique située entre l'Iran, la Russie et la Turquie.

(afp)

Ton opinion