Guerre en Ukraine : Soledar, plus grandes mines de sel d’Europe et épicentre du conflit

Publié

Guerre en Ukraine Soledar, plus grandes mines de sel d’Europe et épicentre du conflit

La bataille pour la ville de Soledar est l’une des plus sanglantes depuis le début de l’offensive de Moscou, qui y jette toutes ses forces dans l’espoir de renouer avec la victoire.

Des forces ukrainiennes dans les environs de Soledar, le 11 janvier 2023. 

Des forces ukrainiennes dans les environs de Soledar, le 11 janvier 2023. 

AFP

Avant le conflit, Soledar n’était qu’une petite ville d’environ 10’000 habitants principalement connue pour ses mines de sel. Son nom signifie d’ailleurs «don du sel», en ukrainien et en russe. Située dans la région de Donetsk (est de l’Ukraine), que Moscou revendique avoir annexée, elle se trouve à environ 15 kilomètres au nord-est de Bakhmout, une ville plus importante qui est dans le collimateur russe depuis plusieurs mois.

Les mines de sel de Soledar sont les plus grandes d’Europe. Elles sont notamment traversées de 200 kilomètres de galeries souterraines, qui peuvent représenter plusieurs avantages tactiques en temps de guerre.

Combats acharnés 

La Russie et l’Ukraine ont indiqué que les combats à Soledar étaient particulièrement violents. «Tout ce qui se passe aujourd’hui en direction de Bakhmout ou de Soledar est le scénario le plus sanglant de cette guerre», a déclaré mercredi à l’AFP Mykhaïlo Podoliak, conseiller à la présidence ukrainienne. «Beaucoup de sang, beaucoup de duels d’artillerie, beaucoup de combats de contact, surtout à Soledar», a-t-il énuméré.

Même le Kremlin, généralement discret sur les pertes militaires, a admis que les Russes avaient payé un «prix assez élevé» pour avancer à Soledar.

Le rôle de Wagner 

La bataille pour Bakhmout, dont celle de Soledar n’est qu’un volet, est principalement livrée, côté russe, par les mercenaires du groupe paramilitaire Wagner, dirigé par un homme d’affaires réputé proche du Kremlin, Evguéni Prigojine. L’assaut sur Soledar est «exclusivement» mené par les hommes de Wagner, a affirmé Evguéni Prigojine, soupçonné par des analystes de vouloir renforcer son envergure politique en Russie par des succès militaires en Ukraine.

Il a fait le tour des prisons russes ces derniers mois pour recruter des détenus, contre la promesse de salaires élevés et d’une amnistie après un certain temps passé à combattre.

Pour l’analyste militaire Anatoli Khramtchikhine, le rôle de Wagner en Ukraine est «assez important» et le groupe dispose d’un «certain nombre d’avantages importants» par rapport à l’armée régulière russe: «un meilleur entraînement et en même temps moins de formalités (administratives) et de bureaucratie.»

Un autre analyste militaire ayant requis l’anonymat par crainte de représailles estime que si le rôle des mercenaires est «important» sur le terrain en Ukraine, il n’est toutefois pas «décisif».

Rivalités 

Au-delà des aspects militaires, les combats pour Soledar et Bakhmout ont par ailleurs mis au jour la rivalité hargneuse qui, selon nombre d’analystes, existe entre Wagner et l’armée régulière russe. Mercredi, Evguéni Prigojine a ainsi annoncé que son groupe contrôlait Soledar, avant d’être démenti par le ministère russe de la Défense faisant état de combats toujours en cours. Même le Kremlin a appelé à ne pas «se presser» de déclarer victoire.

Pour Anatoli Khramtchikhine, il était «évident» que Wagner et le ministère de la Défense seraient en concurrence en Ukraine, vu l’ampleur des forces et des moyens dont dispose le groupe paramilitaire. Vassily Kachine, un autre analyste, souligne toutefois que les deux camps «coopèrent» malgré leur rivalité. «Ils ne peuvent pas faire les choses de manière indépendante, ils font partie de la même force», dit-il.

Renouer avec la victoire 

Si les analystes disputent l’importance stratégique de Soledar, nul doute que les autorités russes saisiront l’occasion de revendiquer une victoire importante, après avoir essuyé des revers spectaculaires. Les forces russes cherchent ainsi désespérément depuis des mois à prendre Bakhmout, envoyant des vagues de soldats qui s’empalent sur les défenses ukrainiennes et pilonnant sans cesse la ville avec l’artillerie.

«Toute victoire est importante, surtout parce qu’il n’y a pas eu de victoire depuis un moment», souligne Anatoli Khramtchikhine en parlant de Soledar. «Stratégiquement, cela pourrait faciliter les choses pour Bakhmout», ajoute-t-il. L’analyste ayant requis l’anonymat estime de son côté que la prise de Soledar serait «une victoire tactique avec peu de valeur stratégique». «Cela n’aura que peu d’impact sur la situation globale» sur le terrain, avance-t-il aussi. 

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boite mail, l'essentiel des infos de la journée.

(AFP)

Ton opinion

71 commentaires