Football: Solide et opportuniste: le nouveau Servette s’impose

Publié

FootballSolide et opportuniste: le nouveau Servette s’impose

Les Grenat profitent d’un numéro de Fofana pour battre Winterthour: 1-0, cela suffit pour un excellent début de saison.

par
Daniel Visentini
Patrick Pflücke (à droite) a inscrit le but de la libération pour Servette, à la 81e minute sur penalty.

Patrick Pflücke (à droite) a inscrit le but de la libération pour Servette, à la 81e minute sur penalty.

Bastien Gallay

Ce Winterthour minimaliste ne méritait pas d’empocher le moindre point, ce Servette plus volontaire dans ses intentions n’a rien volé en empochant la mise. Par-delà les difficultés dans les gestes et dans les décalages face à une équipe cantonnée en défense, les Grenat ont pu compter sur Boubacar Fofana pour faire la différence sur un exploit personnel qui a provoqué un penalty (1-0, Pflücke, 81e).

Ce n’est sans doute pas le Servette le plus plaisant qui a jamais existé, mais on veut croire que cela va s’améliorer avec les assurances qui naissent de cet excellent début de saison, parce que le résultat est là: quatre matches, un seul but encaissé, deux victoires à domicile et deux nuls à l’extérieur. Les Grenat peuvent avoir le sourire, le pragmatisme paie.

Sans surprise, c’est un Servette très emprunté qui a longtemps buté sur le bloc défensif bas de Winterthour. Après le 4-1 encaissé une semaine plus tôt à domicile face à Lugano, «Winti» avait resserré les boulons: un 5-3-1-1 attendait les Grenat. On sait toutes les difficultés des Servettiens à créer des décalages face à un bloc bas: cela s’est vérifié.

Privé de Clichy ou de Bédia (fracture d’un orteil vendredi, plusieurs semaines d’absence a priori), pour ce qui concerne les cadres, Servette a dominé stérilement. Le gros déchet technique, dans les gestes les plus simples, rajoutait à ce sentiment de flou: des Grenat sans solution.

Exploit personnel

Ou alors s’essayant à la frappe, sans trop de précision. Ce fut le cas pour Pflücke à trois reprises, pour Stevanovic dans un angle fermé. Rien de vraiment très dangereux pour le portier genevois de Winterthour, Timothé Fayulu. Pour Jérémy Frick, encore moins de boulot à se mettre sous la dent. Première période insipide.

L’entrée de Fofana, avec celle d’Antunes, a fait du bien à l’heure de jeu, en passant en 4-4-2. Servette s’est rapproché avec un peu plus d’insistance de la cage de Fayulu. Il y a eu quelques séquences un brin intéressantes, mais beaucoup de difficultés dans les gestes, toujours.

Il aura fallu un exploit personnel, celui de Boubacar Fofana, pour que Servette empoche les trois points. Il y a beaucoup de talent dans les pieds, dans les courses, dans les intentions de Fofana, qu’il faut absolument voir plus souvent et pas qu’en joker.

À la 80e minute, après un incroyable raté de Pflücke (Fayulu sorti, la cage quasi vide…), c’est Fofana qui s’est offert un numéro en passant en revue la défense zurichoise, poussant Lekaj à la faute dans les 16 mètres (le capitaine retenait le Servettien). Penalty. Pflücke s’est racheté de sa bévue précédente en le transformant parfaitement. Rien de volé pour Servette donc, même si rien ne fut limpide.

Servette - Winterthour 1-0 (0-0)

Stade de Genève, 4624 spectateurs.

Arbitre: St. Horisberger.

But: 81e pen. Pflücke 1-0.

Servette: Frick; Diallo, Vouilloz, Rouiller, Severin; Cognat, Douline, Valls (61e Antunes); Stevanovic (92e Samba Lélé), Rodelin (61e Fofana), Pflücke (92e Bauer).

Winterthour: Fayulu; Gantenbein, Gelmi, Schmid (46e Schättin), Lekaj, Diaby; Ramizi (85e Ballet), Abedini, Rodriguez (85e Kamberi); Di Giusto (63e Corbaz); Buess (71e Manzambi).

Avertissements: 8e Cognat (antijeu), 11e Buess (jeu dangereux), 38e Rodriguez (jeu dur), 75e Gelmi (antjeu), 80e Lekaj (antijeu), 86e Frick (antijeu).

Ton opinion

8 commentaires