Suisse: Sommaruga à la rencontre des employés de Micarna

Actualisé

SuisseSommaruga à la rencontre des employés de Micarna

Pour le Premier mai, la présidente de la Confédération a discuté avec des salariés du numéro un suisse de la transformation de viande.

Simonetta Sommaruga a discuté avec plusieurs apprentis et a été très impressionnée par leur grande motivation.

Simonetta Sommaruga a discuté avec plusieurs apprentis et a été très impressionnée par leur grande motivation.

A l'occasion de la Fête du travail, Simonetta Sommaruga a visité vendredi l'entreprise Micarna à Courtepin (FR).

Pour la conseillère fédérale, ces visites du 1er mai permettent de constater les réalités du terrain: «Il ne faut jamais oublier que l'économie, ce sont d'abord des femmes et des hommes qui travaillent, et qui doivent bénéficier de bonnes conditions de travail.»

La présidente de la Confédération a cheminé parmi des employés qui désossaient la viande et la posaient sur des tapis roulants, ou encore vers des apprentis qui fabriquaient des saucisses. On mange des produits au quotidien sans se rendre compte de toute la chaîne de personnes à l'oeuvre pour qu'ils arrivent dans notre assiette, a-t-elle commenté.

Formation et intégration

Elle a ensuite discuté avec plusieurs apprentis et a été très impressionnée par leur grande motivation. Ils étaient quelque peu intimidés, mais fiers de pouvoir lui raconter leurs parcours. Ils ont aussi évoqué avec elle l'importance de l'intégration sur le lieu de travail.

Ici, les origines, les langues et les âges sont multiples. Abdoulaye, 18 ans et originaire de Guinée-Conakry, est en première année d'apprentissage d'assistant en boucherie-charcuterie. Après avoir vu de nombreuses portes se fermer devant lui, il est tout heureux d'avoir été accueilli à bras ouverts chez Micarna.

Sandra, 38 ans et originaire du Portugal, est en deuxième année. Elle a saisi l'opportunité de réaliser en cours d'emploi un CFC d'opératrice en machines automatisées, pour valider son expérience de plusieurs années chez Micarna. Ultra motivée, elle pousse son fils adolescent à réviser ses leçons en même temps qu'elle.

Des compétences utiles

Il est important d'offrir des perspectives aux employés, a expliqué le directeur Albert Baumann. Et en développant leurs compétences, l'entreprise y gagne aussi: elle prépare les futurs spécialistes dont elle aura besoin pour réaliser ses objectifs.

L'engagement de Micarna en faveur de la formation a été récompensé en janvier par un Swiss Award. Le nombre d'apprentis y est passé de 20 en 2006 à 111 cette année, dont 67 à Courtepin. Ils ont le choix parmi seize métiers différents.

Projet phare du groupe, l'entreprise Mazubi est gérée de A à Z par des apprentis pour favoriser leur créativité et leur sens des responsabilités. Achat, production, logistique, marketing, vente: les jeunes se chargent de tout.

Au total, Micarna emploie près de 2800 personnes sur huit sites en Suisse, dont un peu plus de 1400 à Courtepin. Cette filiale de Migros, fondée en 1958, réalise un chiffre d'affaires annuel de 1,48 milliard de francs pour des ventes de quelque 135'000 tonnes. (ats)

Ton opinion