Actualisé 01.05.2011 à 15:04

1er maiSommaruga défend les étrangers

Simonetta Sommaruga était à Thoune dimanche pour la fête du 1er mai. Dans son discours, la conseillère fédérale a appelé à ne pas imputer tous les problèmes de la Suisse à l'immigration.

Simonetta Sommaruga était à Thoune à l'occasion de la Fête du travail.

Simonetta Sommaruga était à Thoune à l'occasion de la Fête du travail.

Dans son discours du 1er mai dimanche à Thoune (BE), la conseillère fédérale socialiste Simonetta Sommaruga a appelé à ne pas imputer tous les problèmes de la Suisse à l'immigration. Selon elle, il faut au contraire aider les étrangers à s'intégrer dans le pays.

Prétendre que la hausse des loyers est la faute des immigrés n'est vrai que de manière «très limitée», a affirmé Simonetta Sommaruga aux quelque 500 personnes rassemblées devant l'hôtel de ville de Thoune. Selon la conseillère fédérale, ces augmentations sont bien plus imputables à un mauvais aménagement du territoire et au fait que les ménages ont besoin de plus de pièces dans leurs logements que par le passé.

Il en va de même pour les trains bondés et les bouchons sur les routes. Les immigrés ne sont en rien responsables de cette situation, qui n'est que la conséquence d'une mobilité croissante, a souligné Mme Sommaruga. Et lorsqu'on lie la question du nucléaire aux discussions sur la migration, il ne s'agit que de pur «vacarme de campagne électorale» aux yeux de la socialiste.

S'engager activement pour l'intégration

En outre, les personnes qui exigent que l'accord sur la libre circulation des personnes soit révoqué, ne font que prôner une solution de facilité, selon Mme Sommaruga: «Nous devrions être assez confiants pour savoir que nous pouvons surmonter ce genre de difficultés dans notre pays», a-t-elle dit à l'occasion de la fête du travail.

La conseillère fédérale a choisi d'évoquer la libre circulation des personnes dimanche à Thoune car le même jour est entré en vigueur l'élargissement de cet accord à huit pays d'Europe centrale et de l'Est. En tant que «ministre de la migration», Mme Sommaruga a déclaré être particulièrement concernée par le sujet, qui éveille des craintes auprès de la population.

La socialiste a appelé la population à s'engager activement pour l'intégration des étrangers en Suisse. «L'intégration ne vient pas toute seule. Nous devons montrer aux immigrés qu'il vaut la peine d'apprendre une langue nationale, qu'il est payant d'avoir une formation professionnelle».

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!