Allemagne: «Sommer requiert le temps de se faire au jeu»
Actualisé

Allemagne«Sommer requiert le temps de se faire au jeu»

Lucien Favre, coach vaudois du Borussia Mönchengladbach, a averti que son nouveau gardien devra s'adapter à la Bundesliga, lors d'une interview sur le site officiel de la ligue.

par
duf
Réaliste, Lucien Favre sait qu'il sera très dur de se mêler à la course au titre.

Réaliste, Lucien Favre sait qu'il sera très dur de se mêler à la course au titre.

Au cours de son entretien avec bundesliga.de, Lucien Favre a évoqué la saison à venir, les objectifs de sa formation et de la Bundesliga. Le Vaudois a notamment souligné qu'ils «devaient être réalistes», après avoir décroché le 6e rang l'an dernier, et qu'il «sera très difficile de rivaliser avec le Bayern Munich, le Borussia Dortmund, Schalke 04, le Bayer Leverkusen et Wolfsburg pour décrocher une place parmi les cinq premiers.

A celles-ci s'ajoutent des équipes comme Hanovre 96, Hambourg et Stuttgart, qui ont investi dans de nouveaux joueurs et se sont bien renforcées.» Favre a avant tout émis le désir de stabiliser son équipe. Son Borussia visera un rang à un seul chiffre. «Nous avons des ambitions, mais nous ne rêvons pas», a ajouté le coach.

Interrogé sur son bilan de la campagne de transfert, Lucien Favre a entre autres souligné qu'avec le départ de Marc-André ter Stegen, Mönchengladbach avait «perdu l'un des meilleurs gardiens du monde». Il a présenté son nouveau cerbère Yann Sommer comme «un excellent dernier rempart, mais qui requiert un peu de temps pour s'habituer à notre mode de jeu.» Dans l'ensemble, l'entraîneur a estimé que l'équipe s'était bien renforcée, sans avoir dû trop dépenser.

«La ligue la plus attractive du monde»

L'homme a aussi formulé l'espoir que la saison à venir ne serait pas qu'un monologue de Munich, comme lors des deux derniers exercices. «Il vaudrait mieux qu'on n'en arrive pas à ce qu'on dise à l'étranger qu'il n'y a que le Bayern en Allemagne, à la rigueur avec Dortmund. La Bundesliga aurait mérité que trois ou quatre clubs soient à la lutte pour le titre.»

Favre a même conclu en affirmant que la première division allemande était la plus attractive du monde. «Rien que par le fait qu'une moyenne de presque 45'000 spectateurs vient voir chaque match, bien plus qu'en Espagne ou en Angleterre.» Il a ajouté que la «frénésie» du football était «incroyable en Allemagne», encore plus depuis le titre de champions du monde.

Ton opinion