Actualisé 30.06.2008 à 09:37

Son appartement en Suisse contre un chalet au Canada: un clic suffit

Echanger sa maison en Suisse contre une villa les pieds dans l'eau aux Caraïbes ou un loft à Paris: c'est possible grâce à homelink, un site international d'échanges de maison en ligne.

«Pour notre première échange, nous avons disposé d'un loft à Paris avec vue sur la Tour Eiffel», se rappelle Marie-Paule Loye, responsable romande d'homelink. Depuis qu'elle et sa petite famille ont découvert ce système d'échange de maisons, ils en sont des membres fidèles. Cet été, cette famille de Nendaz mettra le cap sur Sanary-sur-Mer. En automne, Berlin figure déjà à l'agenda. «Nous avons décidé en juin d'aller passer nos vacances d'automne dans la capitale allemande, explique-t-elle. J'ai envoyé quinze mails et nous avons reçu cinq réponses positives».

Les Suisses trouvent des avantages dans cette formule. Depuis 2002, homelink a vu ses membres passer de 80 à 340. Ils se répartissent sur l'ensemble du pays. «La Suisse est une destination facile à échanger», observe Marie-Paule Loye. Et il y a plus de demandes de gens qui souhaitent venir chez nous que d'offres.» L'échange montagne – ville marche aussi très bien.

Le confort de la maison en vacances

Comment expliquer le succès d'une telle formule? La responsable romande en voit plusieurs. «C'est avoir le confort de la maison en vacances, relève-t-elle. On retrouve la machine à café, des disques que l'on a plus écouté depuis longtemps. Ça donne de la couleur aux vacances. Et pour une famille avec des enfants, c'est génial de pouvoir manger à la maison».

Sur le principe, tout s'échange: l'appartement, mais aussi la voiture, les vélos. «C'est au bon vouloir des personnes. On décide d'entente avec les gens qui viennent chez nous de ce qu'on prête». Cette formule d'échange s'adresse aux propriétaires, mais aussi aux locataires. Il leur suffit d'obtenir l'autorisation des propriétaires du bien immobilier.

Didier Bender

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!