Slovaquie: Son article sur la mafia lui a-t-il coûté la vie?

Actualisé

SlovaquieSon article sur la mafia lui a-t-il coûté la vie?

Un journaliste et sa compagne ont été assassinés le week-end dernier. Il enquêtait sur les liens possibles entre la mafia italienne et des politiques slovaques.

Le texte de Jan Kuciak, assassiné avec sa compagne, est intitulé «La mafia italienne en Slovaquie, ses lutins s'étendent à la politique».

Le texte de Jan Kuciak, assassiné avec sa compagne, est intitulé «La mafia italienne en Slovaquie, ses lutins s'étendent à la politique».

Le meurtre du journaliste et de sa compagne, révélé pendant le week-end, a provoqué un choc en Slovaquie. Le crime a été condamné fermement par des dirigeants de l'UE et d'organisations internationales. Jan Kuciak, 27 ans, travaillait pour le site aktuality.sk, appartenant à l'Allemand Axel Springer et au Suisse Ringier. Il se spécialisait dans les affaires de corruption, dont celles concernant les possibles liens entre le monde des affaires et le parti SMER-SD du Premier ministre Robert Fico.

Aktuality.sk et d'autres médias ont publié à minuit une version -non terminée- de l'article de Jan Kuciak, portant sur les relations politiques présumées des hommes d'affaires italiens soupçonnés d'être liés à la mafia calabraise 'Ndrangheta, qui opèrerait dans l'est de la Slovaquie. «Deux personnes proches d'un homme arrivé en Slovaquie alors qu'il était accusé dans une affaire de mafia en Italie, ont l'accès quotidien au Premier ministre» slovaque, écrivait Jan Kuciak dans son texte intitulé «La mafia italienne en Slovaquie, ses lutins s'étendent à la politique».

Faire des affaires

«Les Italiens liés à la mafia ont trouvé un second foyer en Slovaquie: ils ont commencé à faire des affaires, recevoir des subventions, collecter des fonds européens, mais surtout établir des relations avec des personnalités politiques influentes, jusqu'au gouvernement slovaque», ajoutait-il. «Ils possédaient ou possèdent toujours des dizaines d'entreprises, dont la valeur s'élève à plusieurs dizaines de millions d'euros», écrivait Jan Kuciak.

Le principal quotidien slovaque, le journal SME avait évoqué ces détails dès mardi matin. Le chef du gouvernement a critiqué alors les médias, tout en montrant aux journalistes plusieurs piles de billets de banque représentant une prime d'un million d'euro pour toute information susceptible d'aider à trouver les responsables du crime. «Lier, sans preuve à l'appui, des gens innocents avec un double homicide c'est franchir la ligne, ce n'est plus drôle», a-t-il reproché aux journalistes.

Avertissement

Les corps du journaliste et de sa compagne, Martina Kusnirova, ont été découverts dimanche dans leur maison à Velka Maca, à environ 65 kilomètres à l'est de Bratislava.

Le double meurtre a été commis entre jeudi et dimanche, selon la police. Jan Kuciak a été tué d'une balle à la poitrine alors que sa compagne a été touchée à la tête. La police aurait trouvé des munitions disposées autour des corps, le quotidien Pravda décrivant la scène comme faisant penser à un «avertissement».

(20 minutes/afp)

Ton opinion