Royaume-Uni - Son bébé n’est plus le bienvenu au Parlement
Publié

Royaume-UniSon bébé n’est plus le bienvenu au Parlement

Une députée britannique qui avait l’habitude de prendre son enfant avec elle au palais de Westminster a été priée de trouver une autre solution.

«Les mères dans la mère de tous les Parlements ne doivent pas être vues ou entendues, semble-t-il. Bienvenue au XXIe siècle.» C’est par un tweet teinté d’ironie que Stella Creasy a fait part de son indignation, mardi. Députée du parti Labour and Co-operative, cette mère de famille prend parfois son bébé avec elle au palais de Westminster. L’année dernière, la politicienne était notamment intervenue dans un débat sur le droit à l’avortement en Irlande du Nord tout en tenant sa fille dans ses bras. Un vent de fraîcheur qui n’avait, semble-t-il, jamais posé problème.

Cette année, le ton s’est apparemment durci. Après avoir siégé mardi au Parlement tout en portant son fils de 3 mois dans une écharpe, Stella Creasy a en effet reçu un e-mail de remise à l’ordre. Dans ce courriel, la Chambre des communes rappelle à la députée que le fait d’amener son bébé au Parlement n’est pas conforme aux règles: «Vous ne devriez pas siéger à la Chambre si vous êtes accompagné(e) d’un enfant», dit le paragraphe 42 du règlement, mis à jour en septembre.

Pour Stella Creasy, qui milite pour que les mères entrent en politique, ce courriel a tout d’une claque en plein visage. Sa collègue Alex Davies-Jones a volé à son secours, dénonçant une «contradiction totale»: «Lorsque j’ai été élue, j’étais encore en train d’allaiter mon enfant. J’en avais discuté avec le président de la Chambre des communes (ndlr: Lindsay Hoyle), qui m’avait assuré qu’en cas de besoin, je pouvais nourrir mon enfant dans l’hémicycle ou dans le Westminster Hall», a-t-elle tweeté.

Dans une autre publication sur le réseau social, Stella Creasy a appelé les internautes à soutenir son projet pour «aider les mères de jeunes enfants à se présenter aux élections».

(joc)

Ton opinion