Actualisé 20.09.2018 à 05:11

Incompréhension dans le JuraSon brave Pluto tué d'une balle dans le dos

Le chien d'un éleveur jurassien courait la campagne, probablement «pour saillir des femelles». Le coupable n'est pas chasseur, estime son propriétaire.

de
Vincent Donzé
Pluto: «Il dormait à l'écurie avec les chèvres....».

Pluto: «Il dormait à l'écurie avec les chèvres....».

DR

Sa tristesse est mêlée de colère: à Courrendlin (JU) un éleveur a retrouvé son brave Pluto abattu d'une balle dans le dos. Son tort? «Courir la campagne pour saillir des femelles», suppose son propriétaire.

L'agriculteur le sait: son labrador croisé a déjà sailli des femelles et comme les petits ne sont pas des chiens de race, la fougue de Pluto peut énerver. «Je l'ai tenu attaché, mais j'ai fini par le détacher en pensant que les chiennes n'étaient plus en chaleur», rapporte l'éleveur. Jeudi dernier, un agriculteur en tracteur a encore aperçu Pluto dans les environs.

Lisière de forêt

Dimanche dernier, le paysan était inquiet: trois jours sans voir Pluto, c'était trop long. Il en a parlé autour de lui. «Si vous voyez Pluto, dites-le moi», a-t-il indiqué, en précisant que son chien de huit ans rodait volontiers en lisière de forêt.

Lundi dernier, l'éleveur de chèvres en a touché un mot au garde forestier du village qui connaît bien Pluto. C'est de lui que viendra la mauvaise nouvelle, via la mairie: Pluto a été découvert par un promeneur lundi en fin d'après-midi, en lisière de forêt. Mort, une balle dans le dos.

Autopsie sommaire

Au volant de son pick-up, l'agriculteur a récupéré la dépouille à Rossemaison. Destination la fosse des déchets carnés. Mais l'agriculteur a mal dormi et mardi, il a récupéré le cadavre pour pratiquer une autopsie sommaire: «Je n'ai pas retrouvé la balle, mais le trou visible dans la peau plaide pour un petit calibre genre 22 long rifle», dit-il.

«Le coupable n'est pas chasseur, j'en suis convaincu», reprend le paysan de 58 ans qui a porté plainte mardi. Cet incident a réveillé des précédents, comme ce chien abattu à la chevrotine il y a deux ans. Les langues se délient, tandis que la police enquête.

Avec les chèvres

Pluto, que nous avions rencontré plusieurs fois à la ferme, était un bon compagnon. Pas un chien de garde: «Il dormait à l'écurie avec les chèvres....», sourit le paysan. Tout le monde l'aimait, à commencer par la compagne de l'agriculteur, qui le promenait dans la campagne avoisinante.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!