Paul Kalkbrenner: Son but: éduquer les Américains à la techno
Actualisé

Paul KalkbrennerSon but: éduquer les Américains à la techno

Paul Kalkbrenner est une référence de la musique électronique. L'Allemand revient avec «7», disque signé en major. Une première.

par
Fabien Eckert
Le trentenaire ne connaît pas le même succès aux USA quen Europe.

Le trentenaire ne connaît pas le même succès aux USA quen Europe.

Le génial DJ allemand a fait une infidélité à BPitch Control avec sa dernière galette. Il a sorti «7» chez Sony Music, alors que la majorité de ses précédents albums avaient été publiés sur le label indépendant d'Ellen Allien. Ce choix, qui a fait du bruit dans le milieu de la techno underground, est assumé par le principal intéressé.

«J'ai gardé le contrôle artistique, assure Paul Kalkbrenner dans «Le Monde». J'ai juste accepté de faire un disque de 12 titres, dont trois avec des vocaux pour passer à la radio. D'autres concessions auraient coupé ma créativité.» Autre raison de la signature du DJ en major: la volonté de conquérir de nouveaux marchés, notamment les Etats-Unis. «La musique électronique est très écoutée là-bas. Je veux éduquer l'oreille des Américains à la techno», avoue-t-il. Il nuance pourtant: «S'ils pensent que ma musique ressemble à celle de Guetta, alors je ne peux rien faire pour eux.»

Le trentenaire estime aussi dans «GQ» que c'est grâce aux artistes EDM «peu talentueux, mais populaires» que l'explosion de l'electro a eu lieu outre-Atlantique. «Ils ont ouvert les portes de ce style au grand public.»

Le trentenaire estime aussi dans «GQ» que c'est grâce aux artistes EDM «peu talentueux, mais populaires» que l'explosion de l'electro a eu lieu outre-Atlantique. «Ils ont ouvert les portes de ce style au grand public.»

Ton opinion