01.10.2020 à 08:05

NeuchâtelSon compte suisse servait à des escrocs à l’étranger

Une femme «prêtait» ses coordonnées bancaires à des complices. Avec de fausses annonces, ils ont arnaqué à la pelle.

von
Francesco Brienza
Une dizaine de victimes ont payé leurs «achats» dans le vide.

Une dizaine de victimes ont payé leurs «achats» dans le vide.

AFP

La prudence est de mise si un vendeur demande à être payé à l’avance pour un article proposé sur internet. Mais l’arnaque est plus difficile à repérer si le compte bancaire mentionné est suisse. Au moins dix personnes ont versé plusieurs centaines de francs à une Suissesse de 50 ans pour des articles qu’ils ont achetés en ligne mais qui n’ont jamais été livrés. Montant total du préjudice: 6742 francs.

Complices au Mali et au Pérou

La quinquagénaire n’était pas à l’origine de la manœuvre: elle a simplement «prêté» son compte bancaire suisse à des complices basés à l’étranger. Les enquêteurs neuchâtelois ont pu établir qu’elle avait notamment réexpédié 3255 fr. au Mali et 928 fr. au Pérou à des particuliers via des sociétés de transfert d’argent. Pour ses démarches, elle conservait 5% des transactions.

Le Ministère public a estimé que la prévenue aurait dû savoir ou au moins présumer que son compte bancaire servait à couvrir une activité délictueuse. Il l’a condamnée cet été à 30 jours-amende à 30 francs avec sursis. Les victimes de l’arnaque ont pu être partiellement remboursées avec les montants saisis sur le compte de l’indélicate.

Prévention

Chaque jour en Suisse, une dizaine de plaintes sont déposées pour des arnaques sur internet. La crise du coronavirus n’a fait que renforcer l’activité des cybercriminels. Le conseil des polices cantonales: privilégier les transactions en mains propres!

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!