Actualisé 08.02.2019 à 12:31

Hockey sur glace

Son contrat est une exception en Suisse

Tristan Scherwey a signé un nouveau pacte jusqu'en 2027 avec le CP Berne. Une durée record dans notre pays, mais pas une nouvelle norme.

de
Cyrill Pasche
L'attaquant fribourgeois des Ours jouit d'une immense confiance de la part du SCB.

L'attaquant fribourgeois des Ours jouit d'une immense confiance de la part du SCB.

Lafargue

Une prolongation de sept ans à compter de l'an prochain, soit jusqu'en 2027: le contrat que le Fribourgeois de 27 ans, arrivé au CP Berne en 2007, vient de signer est le genre d'entente que les vedettes de NHL, les «Franchise Players», se voient attribuer à un certain stade de leur carrière. La durée est si ­inhabituelle en Suisse que lorsque Scherwey a annoncé la nouvelle au reste de l'équipe dans le vestiaire, ses coéquipiers ont cru à une blague, relate la «Berner Zeitung».

Même les «clubistes» Julien Sprunger et Andreï Bykov n'ont jamais conclu d'entente aussi longue avec Fribourg-Gottéron. «Avant, on parlait de contrats d'une à deux années, se souvient Jan Alston, directeur sportif du LHC. La norme est actuellement de deux à quatre saisons. On note une évolution, mais le contrat de Tristan Scherwey est surtout symbolique. C'est positif pour le club, et surtout un signal très fort pour le joueur.» Selon le coach de Genève-Servette, Chris McSorley, qui en 2016 avait de son côté offert un pacte de cinq saisons à son capitaine, Noah Rod, cette durée de sept ans devrait rester une exception. «Je ne pense pas que l'on va ­assister à un nouveau trend, estime l'Ontarien. Les clubs font tout pour garder les joueurs qu'ils considèrent comme fondamentaux. Mais il y a des risques pour les deux parties lorsqu'il est question de s'engager aussi longtemps. Le cas de Scherwey est particulier: aux yeux du SCB, il est un «Franchise Player» et une grande part de l'identité du club.»

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!