Genève aéroport: Son fauteuil roulant électrique ne suit pas son vol, elle galère

Publié

Genève aéroportSon fauteuil roulant électrique ne suit pas son vol, elle galère

Une femme handicapée s’est retrouvée coincée à Cointrin. Sans son fauteuil roulant, elle a dû faire appel à des amis qui déplorent le manque de prise en charge.  

Une fois la zone des arrivées quittée, l’assistance ne peut se poursuivre, selon Swissport. 

Une fois la zone des arrivées quittée, l’assistance ne peut se poursuivre, selon Swissport. 

20min/Vanessa Lam

Les problèmes d’acheminement des bagages touchent les voyageurs qui reviennent de pays tiers. Pour certains, les galères qui s’ensuivent sont importantes. Le 15 juillet, une chercheuse genevoise, de retour de Riga en Lettonie, s’est retrouvée à Genève aéroport en début de soirée sans son fauteuil roulant électrique.  Souffrant d’une maladie musculaire dégénérative, elle a été dans l’impossibilité de se déplacer. Selon la «Tribune de Genève», elle aurait été déposée sur une chaise devant le bâtiment pour ne plus être prise en charge. 

Ce sont deux amis de la doctorante qui lui sont venus en aide, la ramenant à la résidence étudiante. Après une nuit, elle a pu récupérer son fauteuil roulant. Ses sauveteurs s’indignent d’un manque d’empathie. Genève aéroport, pas directement concerné, ne commente pas. Du côté de Swissport, on indique que «les collaborateurs sont formés selon des standards de qualité et d’accompagnement de service exigeants». L’entreprise a précisé que pour des questions juridiques, l’accompagnement s’arrête dès que le passager franchit la zone des arrivées. 

L’aéroport précise

L’aéroport de Genève, via son porte-parole Ignace Jeannerat, s’est finalement exprimé jeudi à propos de cette situation, qu’il dit regretter vivement. Il précise néanmoins que la passagère a été prise en charge par deux agents de GVAssistance, qui l’ont accompagnée au service des bagages perdus, puis au taxi, après lui avoir prêté une chaise. L’un des deux employés est resté avec elle jusqu’à l’arrivée de deux de ses amis, assure le communicant, ajoutant qu’elle a pu partir avec la chaise fournie.

(mpo)

Ton opinion