Royaume-Uni: Son fils dérape à l'école, elle l'humilie sur Facebook
Actualisé

Royaume-UniSon fils dérape à l'école, elle l'humilie sur Facebook

Pour punir son garçon de 12 ans qui avait maltraité une camarade, une Britannique lui a passé un savon sur le web. Sa démarche a choqué de nombreux internautes.

par
joc
Mère de quatre enfants, Terry a été passablement chahutée sur internet après sa publication.

Mère de quatre enfants, Terry a été passablement chahutée sur internet après sa publication.

photo: Kein Anbieter/Facebook

Le sang de Terry Evans, 30 ans, n'a fait qu'un tour lorsqu'elle a appris que son fils de 12 ans avait martyrisé une camarade qui était arrivée récemment dans son école. D'après la Britannique, Jacob a marché tellement fort sur le pied de la jeune fille, qu'il lui a littéralement cassé le talon d'une chaussure. Outrée, Terry a décidé de donner une bonne leçon à son enfant en racontant sur Facebook ce qu'il avait fait, avec le hashtag #Iwillnothaveabullyinmyhouse (je ne veux pas d'un tyran sous mon toit). Puis, en s'adressant directement à lui, la mère de famille s'est montrée particulièrement sévère:

«Je vais te dire un truc Jacob: si tu adoptes à nouveau un comportement un tant soit peu intimidant envers quiconque, je te livrerai personnellement à ses parents (...) Tu peux dire adieu à l'argent de ton anniversaire, parce que tu vas devoir acheter une nouvelle paire de chaussures à cette fille ainsi qu'un bouquet de fleurs!» Pour que ses copains puissent voir que les actions de Jacob «ont des conséquences», Terry a pris soin de taguer son fils. Mais la Britannique a rapidement été dépassée par les proportions prises par son post, publié le 22 février dernier et rapidement devenu viral. Un peu effrayée, elle a finalement préféré retirer le nom de son enfant.

«Votre pauvre fils. Cela va le hanter pour toujours»

Trop tard, car les internautes avaient largement eu le temps de se faire une opinion quant à la démarche de Terry. Si certains ont félicité la jeune mère pour son «éducation fantastique», la plupart ont été choqués par sa méthode. «Pourquoi étendre l'humiliation? Votre pauvre fils. Cela va le hanter pour toujours. Une erreur à 12 ans, que maintenant tout le monde peut voir en ligne», a protesté une certaine Alison. Un autre internaute est même allé plus loin, estimant que la punition choisie par Terry est périlleuse: «C'est une chose incroyablement dangereuse à faire à un enfant. Le plus effrayant, c'est le nombre de personnes qui ne voient pas les dangers de ce qu'elle a fait», a commenté Michael.

Loin de se démonter, Terry, mère de quatre enfants, a actualisé sa publication pour répondre à ses détracteurs: «La prétendue humiliation que je lui ai fait subir sur le web n'est franchement rien comparé à l'humiliation que cette petite fille a dû affronter en se promenant avec une chaussure cassée et les yeux rougis, alors qu'elle est nouvelle», a-t-elle rétorqué. La trentenaire a tout de même confié au «Daily Mail» qu'elle avait été horrifiée de constater que sa publication était devenue virale, et qu'elle ne souhaitait pas exposer son fils à tant de médiatisation. Elle a d'ailleurs rendu sa publication privée pour essayer de calmer le jeu. «Je ne regrette pas ce que j'ai fait, je le referai demain. Mais je voulais juste que mes amis voient mon post, pas le pays entier», regrette-t-elle. Terry ajoute que son fils a écrit une lettre d'excuses à sa petite camarade. «C'était la première fois qu'il faisait une chose pareille et j'espère que c'était la dernière», conclut-elle.

Ton opinion