Meurtre d'un journaliste: Son fils et deux jeunes déférés au parquet de Paris
Actualisé

Meurtre d'un journalisteSon fils et deux jeunes déférés au parquet de Paris

Le fils de Bernard Mazières, un ancien journaliste politique tué à son domicile parisien il y a une semaine, et deux de ses amis ont été déférés vendredi après-midi au Parquet de Paris.

Bernard Mazières a notamment travailé pour France 3 et «Le Parisien»/«Aujourd'hui en France»

Bernard Mazières a notamment travailé pour France 3 et «Le Parisien»/«Aujourd'hui en France»

Une information judiciaire devait être ouverte dans la soirée.

Le fils de la victime, âgé de 17 ans, ainsi que les deux autres suspects, âgés de 25 et 21 ans, devraient ensuite être présentés à un juge d'instruction.

Les enquêteurs de la Brigade criminelle soupçonnent l'adolescent d'avoir planifié l'assassinat de son père, qui aurait été commis par l'un de ses proches, précise-t-on de source proche de l'enquête. Le troisième homme est lui soupçonné d'avoir utilisé la carte bancaire de la victime pour faire des achats, notamment de vêtements, sur internet.

Deux suspects ont admis avoir pris part à cet assassinat

Domicilié chez son père, l'adolescent avait été interpellé mercredi après-midi. Son principal complice présumé, qui a travaillé dans des agences immobilières, avait lui été interpellé jeudi soir à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne) par les hommes de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI).

Lors de leur garde à vue, les deux suspects ont admis avoir pris part à cet assassinat présumé, ajoute-t-on de même source. Les enquêteurs estiment que l'adolescent, qui recevait 500 euros d'argent de poche mensuels, nourrissait un fort ressentiment envers son père. Après avoir rencontré il y a quelques mois un jeune homme de 25 ans déjà connu pour une grave affaire de violence, il l'aurait chargé de l'exécuter. «Cet homme l'aurait fait froidement sans aucune contrepartie», selon une source proche de l'enquête.

Le 23 décembre, plusieurs personnes dont le fils de Bernard Mazières et l'acteur Vincent Lindon, qui habite dans le même immeuble, ont dîné au domicile de l'ancien journaliste, place Saint-Sulpice (VIème arrondissement) au coeur de Saint-Germain-des-Prés. L'adolescent est ensuite parti avec un ami dans une discothèque de la capitale.

Coups de marteau sur la tête

Son complice présumé se serait alors introduit au cours de la nuit dans cette immeuble sécurisé situé à quelques mètres de la mairie du VIème arrondissement et du commissariat de police. Muni d'un marteau acheté par le fils de la victime, il aurait asséné plusieurs coups à la tête de l'ancien journaliste. Il lui aurait également porté deux coups à la gorge avec un couteau trouvé sur place. Il lui aurait ensuite dérobé son portefeuille et sa carte bancaire afin de faire croire à un cambriolage ayant mal tourné.

Le corps du sexagénaire avait été retrouvé par la femme de ménage durant l'après-midi du 24 décembre. Aucune trace d'effraction n'avait été relevée dans l'appartement. Les objets ayant servi à cet homicide n'avaient pas été retrouvés.

Ancien journaliste de France-3, Bernard Mazières avait travaillé à RMC puis au Parisien dont il était devenu rédacteur en chef adjoint du service politique. Fils d'André Mazières, un grand éditorialiste de la «Charente Libre», il était parti à la retraite en 2009. (ap)

Ton opinion