Erythrée: Son homosexualité lui vaut l'expulsion

Actualisé

ErythréeSon homosexualité lui vaut l'expulsion

Un professeur d'italien à Asmara a été expulsé d'Erythrée. Les autorités ont estimé que son mariage en Espagne avec un homme en faisait «un individu dangereux et risquant de déstabiliser l'ordre moral et public du pays».

L'enseignant se trouvait dans la capitale de l'Erythrée depuis le 6 mars.

«J'ai été obligé de vivre caché durant une semaine environ, de ne pas aller dans les lieux publics, de demeurer toujours en compagnie de quelqu'un, parce que j'aurais risqué d'être arrêté par l'autorité militaire et d'être jeté en prison», a raconté l'enseignant, revenu en Sicile, dans le sud de l'Italie, où il est sans travail.

L'école de langue italienne pour étrangers de l'Université de Palerme, qui a dénoncé ce cas, a exprimé sa solidarité à l'enseignant.

«En Erythrée, a-t-il témoigné auprès de cette école, l'homosexualité est passible de 3 à 10 ans de prison» et «personne ne pouvait me garantir que cela ne m'arriverait pas (d'être emprisonné)». Il a raconté avoir reçu un avis d'expulsion dans un délai de 48 heures, prorogé ensuite d'une semaine, à la suite de démarches diplomatiques de l'ambassade d'Italie.

L'ambassade l'avait prévenu qu'une fois ce deuxième délai écoulé, il devait se préparer «au pire», a-t-il raconté.

Selon l'école de langue italienne de l'université de Palerme, les autorités érythréennes avaient appris que l'enseignant s'était marié en Espagne en 2008 avec un gay chilien.

Cela a suffi pour faire de lui «un individu dangereux et risquant de déstabiliser l'ordre moral et public du pays», a rapporté l'ambassade d'Italie après avoir obtenu une explication de source officieuse. (ats)

Ton opinion