Moutier (BE): Son jardin est une véritable mine à truffes!
Actualisé

Moutier (BE)Son jardin est une véritable mine à truffes!

Au pied d'un hêtre à Moutier (BE), un jeune homme a fait une découverte qu'il croyait gourmande. Un spécialiste met un gros bémol.

par
Vincent Donzé
1 / 7
Sur la balance, mardi: 167 grammes de truffes.

Sur la balance, mardi: 167 grammes de truffes.

kein Anbieter/LDD
Des truffes, trouvées mardi dans un jardin de Moutier (BE).

Des truffes, trouvées mardi dans un jardin de Moutier (BE).

kein Anbieter/LDD
En veux-tu en voilà? Le bénéficiaire tient l'endroit secret!

En veux-tu en voilà? Le bénéficiaire tient l'endroit secret!

kein Anbieter/LDD

«Encore une nouvelle», suivi de «je creuse aujourd'hui». Mardi à Moutier (BE), un jeune homme de 22 ans a fait une découverte gourmande dans un jardin familial: une truffe, puis deux, puis trois...

Mardi, 167 grammes, mercredi 118,5 grammes sur la balance. Super, sauf que le cueilleur occasionnel n'apprécie pas spécialement la truffe: «N'étant pas très fan de cet arôme, je les donne à mes parents qui eux, en raffolent», dit-il.

Son pré carré

«Je faisais un peu de jardinage chez moi et j'ai enlevé des feuilles mortes en raclant le sol avec mon râteau», détaille le cueilleur qui tient à son anonymat pour préserver son pré carré.

Spécialistes biennois de la truffe avec pignon sur rue dans la Vieille Ville, Ueli et Susan Engel ne sont pas surpris par cette découverte, mais ils la jugent prématurée: «Désolé pour lui, mais les truffes d'été ne sont pas encore mûres».

«À cette saison, les truffes découvertes à l'oeil nu ne sont pas brunes à l'intérieur, mais blanche. Question goût, elles sont comme des pommes vertes», précise Ueli Engel. Celles découvertes à Moutier sont comestibles, mais ces «tuber uncinatum» risquent fort de manquer d'arôme.

Comme des patates

La découverte de Moutier ne surprend pas Ueli et Susan Engel: «C'est un coup de chance quand on n'en cherche pas, mais dans cette région, elles poussent comme des patates».

La meilleure saison, c'est le mois de septembre, sous tous les arbres, même les noisetiers. À cette époque, la truffe vaut 600 à 700 francs le kilo. Mais le cueilleur de Moutier ne pourra pas replanter sa récolte: «Lorsqu'une truffe est ramassée, rien ne sert de la remettre en terre», indique Ueli Engel.

Autour des 900 arbres à truffes qu'il a plantés à Busswil (BE), Ueli Engel effectue ses récoltes sur les racines avec un chien: «Lui seul identifie les truffes mûres et délaisse les autres».

Ton opinion