06.07.2020 à 10:39

MORT dans un parc d’attractions en France

Son mari la retenait par la jambe: «Il s’en veut terriblement»

L’enquête suit son cours après le décès d’une trentenaire sur un Grand Huit, samedi dans l’Oise. Le manège où est survenu l’accident est montré du doigt.

de
joc

Le parc d’attractions de Saint-Paul, dans l’Oise (nord), est pris dans la tourmente après le décès d’une visiteuse de 32 ans, survenu samedi. Venue fêter les 2 ans de son fils, la jeune femme a perdu la vie après une chute de sept ou huit mètres. La victime avait pris place à bord du «Coaster Formule 1», une montagne russe à l’origine de deux décès en onze ans, rapporte «Le Parisien».

Alors qu’elle était assise dans la voiture avec son mari, la malheureuse a été éjectée par-dessus la barre de sécurité dans un virage. Son époux a tenté de la retenir par une jambe. Mais à bout de forces, il a fini par la lâcher, selon Oise Hebdo. «Son conjoint a tout fait pour l’empêcher de tomber mais avec la force centrifuge, il n’a pas pu la retenir. Il s’en veut terriblement», a expliqué le maire de Saint-Paul, Gérard Hédin.

Ma fille a vu la dame tomber dans un virage

Un témoin

Témoin du drame, une visiteuse décrit une scène insoutenable: «J’ai entendu un homme hurler. Je me suis rapprochée et j’ai vu cette femme en sang au pied du manège. Elle ne bougeait plus, c’était horrible. Mes enfants étaient dans le manège. Ma fille a vu la dame tomber dans un virage. Ils sont extrêmement choqués», confie cette mère de famille.

Malgré l’intervention des secours, la trentenaire a succombé à un arrêt cardiaque. Alors que l’enquête suit son cours, des questions se posent quant à la sécurité de l’attraction en question, un Grand Huit réputé rapide. «Celui-là, je ne l’ai jamais senti. Il a toujours eu l’air un peu limite en termes de sécurité», raconte une habituée du parc. Sur les réseaux sociaux, les témoignages négatifs affluent depuis le drame. Le «Coaster Formule 1» y est présenté comme «brutal», «dangereux», avec des «virages affreux».

Deux précédents

En 2009, une femme était morte dans des circonstances similaires, mais la justice avait blanchi les responsables du parc, estimant que la victime n’avait pas respecté les consignes. En 2005, douze personnes avaient été blessées en raison d’une rupture du système de freinage du manège. Tandis que les appels à la fermeture de l’attraction se multiplient, le directeur du parc refuse de s’exprimer tant que l’enquête est en cours.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!