Test - Son nom est Personne et il va secourir le monde entier
Publié

TestSon nom est Personne et il va secourir le monde entier

Les créateurs de «Guacamelee!» ont concocté une pépite bourrée d’humour et de bonnes idées.

À la croisée des chemins entre les vieux «Zelda» pour son pan exploratif et de «The Binding of Isaac» pour ses graphismes et ses combats dynamiques, «Nobody Saves the World» est un jeu de rôle orienté action mettant en scène Personne en lutte contre la Calamité. Ce héros blasé et sans réel atout possède tout de même une capacité étonnante: il peut se transformer à souhait en une vingtaine de personnages complètement loufoques. De la limace baveuse au chevalier, en passant par un culturiste trop bronzé, une archère ou encore un dragon, tous ces avatars offrent une palette d’aptitudes bien diverses qu’on débloque au fil de l’aventure.

Mieux, au bout d’un certain temps, on peut combiner ces facultés comme on l’entend et arriver à des résultats détonants. Au-delà de cette liberté, le titre des développeurs canadiens de Drinkbox Studios offre de superbes décors, un bestiaire varié et très bien animé, ainsi qu’un humour omniprésent dans toutes les quêtes. On regrette seulement des donjons parfois insipides et un côté bordélique quand on est submergé par les ennemis. Mais pas de quoi déprécier cette œuvre incluse dans le Game Pass et vendue pour une vingtaine de francs sur Steam.

PC & Xbox. Drinkbox Studios. Multi.

Âge PEGI: 12 ans.

****

(mmi)

Ton opinion