Royaume-Uni: Son petit ami aimait la voir violer des aînés à l'EMS
Actualisé

Royaume-UniSon petit ami aimait la voir violer des aînés à l'EMS

Une femme de 25 ans a écopé de 10 ans de prison pour avoir abusé de trois retraités particulièrement vulnérables. Elle se filmait et envoyait les vidéos à son mec.

par
joc

Christina Sethi, 25 ans, a été condamnée à dix ans de prison pour avoir commis cinq agressions sexuelles entre janvier 2014 et mai 2015. La jeune femme, qui travaillait de nuit dans un home pour personnes âgées de Devon, a abusé de trois patients, dont la plus âgée avait 101 ans. La Britannique se filmait en pleine action et envoyait les images à son petit ami, parce qu'il trouvait cela «sexuellement excitant».

Christina travaillait de 22h à 6h30. Sa mission était de s'assurer que tout se passait bien pour les résidents en passant, chaque heure, les voir dans leur chambre. C'est pendant ces visites nocturnes que l'employée passait à l'action. «Elle savait exactement de quoi souffraient ses victimes», a accusé Kelly Scrivener, la procureure. La première résidente agressée était en effet atteinte de la maladie d'Alzheimer et sa famille l'avait placée dans ce home pour rendre sa fin de vie moins pénible. En une nuit, la dame âgée s'est fait agresser trois fois. Elle n'a pas été capable de rapporter les faits à la police, mais «savait que quelque chose lui était arrivé», a rapporté la procureure.

La seconde victime de Christina souffrait également d'Alzheimer et était âgée de 101 ans. La cour a visionné une vidéo de son agression, longue de plus de 7 minutes. A la fin, l'accusée passe son doigt sur la bouche de la retraitée et lui demande «comment c'était». La vieille dame essaie de se plaindre mais l'employée répond qu'elle ne lui a rien fait de mal. «Si! C'est le cas», rétorque la victime.

Agissements découverts sur un ordinateur

Le troisième résident impliqué dans cette sordide histoire était aveugle et également atteint de démence. Pendant son agression, il ne cessait de demander ce qui était en train de se passer. Le juge Richard Stead a estimé qu'en plus d'avoir «dégradé et humilié ses victimes», elle avait également nui à la réputation des personnes travaillant dans des maisons de retraites. «C'est un abus de confiance affligeant qui met en lumière les pires craintes des familles qui placent leurs proches en EMS», a-t-il déclaré.

Les agissements de la Britannique ont été découverts par hasard, quand un homme qui avait acheté un ordinateur d'occasion est tombé sur des photos compromettantes de Christina en compagnie de deux de ses victimes. Lors de son interrogatoire, Christina a expliqué qu'elle aimait son petit ami et qu'elle ferait «n'importe quoi pour lui». Le jeune homme de 32 ans a également été arrêté.

Ton opinion