«League of Legends» : «Son principe très simple a rendu ce jeu universel»

Actualisé

«League of Legends» «Son principe très simple a rendu ce jeu universel»

Le tournoi MSI réunit le top niveau mondial. Le caster star nous explique ce succès planétaire.

par
mey

Brésil, Océanie, Mexique, Turquie, Taïwan… Autant de régions qui ambitionnent de briller à l'international, aux côtés des inévitables Coréens, Chinois, Européens et Nord-­Américains. Le tournoi MSI leur offre la chance de défier les meilleurs. Cette année, ce sont les Vietnamiens de Phong Vu Buffalo qui se sont qualifiés pour avoir cet honneur.

– Quickshot, comment expliques-tu l'engouement planétaire pour ce jeu depuis près de dix ans?

– «League of Legends» est free-to-play et il peut tourner sur tous les ordinateurs. Le jeu a aussi été réinventé en profondeur au moins cinq ou six fois. Mais la base reste la même. Vous ne pouvez gagner qu'en détruisant le nexus (ndlr: le bâtiment clé de la base adverse). C'est un jeu qui est devenu universel, car son principe est très simple. Tout le monde peut le comprendre.

– Qu'est-ce qui te plaît particulièrement dans «LoL»?

– La compétition. Si quelqu'un me bat, ça va me frustrer et je vais vouloir m'améliorer. C'est ce qui me motive. L'évolution constante du jeu, avec des mises à jour toutes les deux ou trois semaines, me pousse aussi à rester compétitif.

– Qu'est-ce qui a fait que tu es devenu caster?

– Mes parents regardaient du foot ou de la F1, mais le sport de ma génération est digital. Mon père m'a toujours dit: «Si ton job est quelque chose que tu aimes, tu ne travailleras pas un seul jour dans ta vie.» J'ai eu beaucoup de chance de pouvoir marier mes études, ma passion pour l'e-sport et mon aisance au commentaire.

– Quel conseil donnes-tu aux jeunes qui voudraient travailler dans l'e-sport?

– L'industrie du jeu vidéo brasse des milliards de dollars. Il y a de nombreux jobs dans le milieu. Mais attention, il faut être réaliste. C'est dur. Très dur même. Il faut avoir un plan, être capable de prouver ce que l'on vaut et parvenir à trouver le job de niche qui n'est pas encore pris.

Chinois impressionnants

Les Invictus Gaming (IG) ont fait très forte impression lors de la première phase du tournoi MSI, débutée vendredi et qui se termine mardi. Champions du monde en titre, ils ont réussi l'immense exploit d'infliger une véritable correction à la mégastar coréenne Faker et à ses redoutables SKT, étrillés en 15 minutes et 57 secondes samedi, de loin la victoire la plus rapide de tous les matches internationaux de «LoL»! Les play-off se dérouleront entre vendredi et dimanche.

Ton opinion