Justice: Son QI de 70 lui évite dix ans d’expulsion de Suisse

Publié

JusticeSon QI de 70 lui évite dix ans d’expulsion de Suisse

Un fraudeur à grande échelle s’est retrouvé devant le juge. Ce dernier a tenu compte de l’état psychique de l’accusé, ce qui lui a évité un renvoi dans son pays.

Le juge du Tribunal d’arrondissement de Winterthour a tenu compte de l’état psychique du prévenu.

Le juge du Tribunal d’arrondissement de Winterthour a tenu compte de l’état psychique du prévenu.

DR

L’acte d’accusation contre ce jeune homme de 25 ans, qui a comparu dernièrement devant le tribunal de Winterthour, est épais. Le dossier comporte 77 pages, remplies de délits d’escroquerie commis au cours des six dernières années. Les chefs d’accusation sont multiples: escroquerie par métier, fraude à la commande, falsification de documents, etc., rapporte le «Tages-Anzeiger».

Le prévenu, qui a fui le Kosovo à l’âge de 3 ans et demi, a accumulé les déboires scolaires et, pour s’en sortir, il a multiplié les fraudes sur internet. Il a ainsi commandé de nombreux articles sur facture, qu’il revendait ensuite. Mais les factures n’étaient pas payées et, lors des ventes, souvent il encaissait les paiements anticipés sans livrer la marchandise. Il a également acheté des billets de train en utilisant le nom de personnes trouvées dans l’annuaire. Un tel comportement est malicieux et audacieux, a lancé la procureure. Pour ce long palmarès de délit, la procureure a demandé une peine de prison de 36 mois assortie d’une expulsion de Suisse de 10 ans.

Victimes peu réactives

L’avocat de la défense a rétorqué qu’il était impossible de parler de malice. En effet, son client aurait pu commander un nombre incalculable d’articles sur facture, alors que les victimes n’auraient «pas fait preuve d’un minimum de prudence». Le président du tribunal s’est alors inscrit en faux. Avec seize commandes en l’espace de trois mois, comme cela s’est produit dans un magasin de matériel de bureau, l’entreprise concernée a besoin d’un peu de temps pour réagir. Le juge a finalement fait preuve de plus de compréhension pour le handicap du prévenu. Selon une expertise psychiatrique, celui-ci a un QI d’environ 70 et souffre d’une personnalité immature.

«Vous avez mérité de faire vos preuves»

Le fait que le prévenu ait avoué, qu’il ait respecté les rendez-vous pour la psychothérapie prescrite et qu’il n’ait plus rien à se reprocher depuis deux ans et demi a eu un effet pour le prononcé d’une peine clémente. Tout comme le fait qu’il ait commencé à rembourser aux victimes une partie du préjudice financier.

«Vous avez mérité de faire vos preuves», a déclaré le président. Le tribunal a renoncé à une expulsion et a prononcé une peine de 36 mois de prison, dont 9 mois ferme, que le condamné a déjà effectués en détention provisoire. Il ne devra pas purger les 27 mois restants, mais devra suivre une thérapie pendant la période d’épreuve de cinq ans.

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé·e sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boîte mail, l’essentiel des infos de la journée.

(jbm)

Ton opinion