L'aspirateur la prend en photo aux WC, le cliché se retrouve sur le Net

Publié

TechnologieSon robot aspirateur la prend en photo aux WC, le cliché se retrouve sur le Net

Plusieurs personnes inscrites pour tester des robots aspirateurs de la marque iRobot ont retrouvé des clichés d’elles particulièrement intimes partagés sur les réseaux sociaux à leur insu.

Image d’illustration.

Image d’illustration.

Pexels.

On le sait, il vaut mieux toujours lire attentivement un contrat avant de le signer et prêter une attention particulière aux petits caractères discrets que l’on a tendance à survoler. Une douzaine de testeurs de iRobot, un robot aspirateur développé par l’entreprise Roomba, l’ont appris à leurs dépens.

C’est ce que révèle une enquête publiée mardi par MIT Technology Review, et relayée par la presse française, qui nous apprend que des photos des testeurs prises par le robot aspirateur se sont retrouvées sur Facebook. Parmi les images problématiques, celles d’un mineur de huit ou neuf ans et celle d’une femme assise sur les toilettes ayant descendu son short.

Dans le contrat

Plusieurs testeurs de l’aspirateur robot sont choqués. L’engin a récolté de nombreuses données de ses utilisateurs-testeurs entre 2019 et 2022. Les photos prises par la caméra de l’appareil devaient ainsi être analysées dans le but d’améliorer son intelligence artificielle. Cependant, les clichés étaient classés par des êtres humains, des travailleurs indépendants situés au Venezuela. Pour mener à bien leur tâche, ceux-ci partageaient certaines images sur des groupes privés Facebook, Discord et d’autres réseaux sociaux.

En réponse à l’enquête menée par MIT Technology Review, le PDG d’iRobot, Colin Angle, a expliqué que la collecte de ces images était  nécessaire pour entraîner les algorithmes de reconnaissance d’objets du robot aspirateur. D’ailleurs, a-t-il souligné, les images ne provenaient pas de clients mais de «collecteurs de données et d’employés rémunérés» qui avaient signé des accords de consentement. Il a ajouté que «les participants aux tests sont informés et reconnaissent la manière dont les données seront collectées».

«Mon cul nu sur Internet»

Toutefois, l’entreprise, qui disait ne pas être au courant de la fuite des photos prises par son robot, a stoppé la collaboration avec ScaledAI, le fournisseur de services qui a divulgué ces images. En effet, selon iRobot, les photos ont été «partagées en violation d’un accord de non-divulgation écrit» passé avec ScaledAI. L’entreprise a en outre déclaré «mener une enquête active sur cette affaire».

Les testeurs se sentent quand même floués. D’autant plus qu’ils n’ont même pas pu conserver les robots utilisés pour ces tests et n’ont pas reçu non plus le produit final. Au lieu de cela, ils ont le droit à des cartes cadeaux d’un montant allant de 30 à 120 dollars pour avoir utilisé les aspirateurs robots plusieurs fois par semaine pendant plusieurs semaines.

Pour certains participants aux tests, cette compensation a été décevante. Un témoignage anonyme paru dans l’enquête trouvait déjà la récompense insuffisante, «même avant de considérer que mon cul nu pouvait se retrouver sur Internet».

(mat)

Ton opinion

41 commentaires