Sonneries pour portables: attention aux arnaques
Actualisé

Sonneries pour portables: attention aux arnaques

Bruxelles met en garde les consommateurs contre les arnaques des sites de téléchargement de sonneries de portables ou des fonds d'écrans.

Selon une étude européenne publiée jeudi, huit sites sur dix tentent de piéger le consommateur avec des pratiques de vente douteuses.

La commissaire européenne chargé de la protection des consommateurs Meglena Kuneva a expliqué qu'une enquête dans toute l'Union européenne avait permis de mettre en évidence des pratiques de vente douteuses, comme dissimuler le coût réel d'un téléchargement ou ne pas prévenir les consommateurs qu'ils souscrivent un abonnement.

«Il est clair que les consommateurs se sont faits arnaquer», a-t-elle déclaré, invitant les consommateurs à lire les mentions légales jusque dans le moindre détail avant de passer à l'achat.

Les sonneries de portables, généralement à destination des adolescents, représentaient un marché de 691 millions d'euros l'année dernière, selon la Commission. On compte 495 millions de téléphones portables dans l'Union européenne, soit un peu plus d'un appareil par personne.

L'étude publiée jeudi est basée sur le contrôle de quelque 500 sites, dont 80% étaient en infraction des lois sur la publicité. La Commission a décidé d'agir après avoir reçu des plaintes de consommateurs qui déclaraient avoir souscrit un abonnement à leur insu, ou d'avoir eu à payer des frais non-signalés.

La Commission a précisé que les sites en infraction seraient prochainement contactés par les agences nationales, et pourraient à terme faire l'objet d'une action en justice s'ils ne se mettent pas en conformité. (ap)

Ton opinion