«Ne te retourne pas»: Sophie Marceau: «J'aime que les choses bougent»
Actualisé

«Ne te retourne pas»Sophie Marceau: «J'aime que les choses bougent»

De passage sur la Croisette pour soutenir son dernier film «Ne te retourne pas», la comédienne française se confie à «20 minutes».

par
Winnie Covo

Dans le second long-métrage de Marina De Van, Sophie Marceau interprète une mère de famille dont la vie va chavirer, perdant peu à peu son identité au profit d'une autre, Monica Bellucci. L'actrice partage ses impressions sur le sujet.

– 20minutes online. Comment réagissez-vous au changement?

– Sophie Marceau. J'aime ça, j'aime que les choses bougent. Je pense que c'est sain de sans cesse questionner les choses, de changer ses meubles de place, de se débarrasser des vieux objets, des vieux papiers.

– Avez-vous gardé des souvenirs de jeunesse?

– L'autre jour un ami m'a demandé pourquoi je classais mes photos et mes articles. Ça prend beaucoup de place et c'est même assez narcissique. Le pire, c'est que je ne les regarde jamais! Mais je pense que c'est une façon de rendre mon travail concret. J'aime donner une existence à ce que je fais.

– Vous remettez-vous souvent en question?

– Vous ne pouvez pas maintenir au jour le jour une relation claire avec vous-même. J'essaie toujours de clarifier les choses, peut-être parce que je suis embrouillée. C'est aussi pourquoi je range toujours tout, classe les choses. J'ai besoin d'ordre dans ma vie.

– Avez-vous déjà eu l'impression de perdre le contrôle de votre vie?

– Oui, quand je suis fatiguée et cela ne fait pas que vous concerner, mais aussi vos enfants, votre entourage. Vous avez parfois le sentiment que vous êtes inutile, vous vous sentez mal, coupable ou perdue. Ça m'arrive parfois. Puis vous vous reprenez. Il y a une limite à tout, vous devez être raisonnable et honnête avec vous-même et vous demander si vous avez fait tout votre possible pour que les choses s'arrangent. Je crois que je suis assez stable, principalement grâce à ma famille, je leur en suis très reconnaissante.

Effets trop spéciaux

Marina de Van livre un film séduisant, mais dont l’originalité du scénario disparaît au profit d’effets spéciaux peu convaincants. La transformation de Sophie Marceau en Monica Bellucci, centre du récit, se pose comme une scène numérico-burlesque un brin déconcertante. De Van parvient pourtant à merveille l’exercice de métamorphose pour ce qui est des décors, nous plongeant dans l’angoisse de son personnage principal.

«Ne te retourne pas»

De Marina De Van, avec Sophie Marceau et Monica Bellucci.

Ton opinion