Actualisé 27.03.2020 à 08:31

Suisse

SOS de médecins en détresse sur Instagram

De jeunes toubibs ont créé le compte «Parolesdedoc» pour sensibiliser le public à l'urgence de la situation. Parmi eux, Laetitia Guarino, chirurgienne et ancienne Miss Suisse.

de
Valentina San Martin

«On travaillera cinquante, soixante ou septante heures par semaine. On ne sait pas ce qui va nous arriver. Ce seront des mois très difficiles. Ce n'est pas le virus qui circule, ce sont les gens. Restez chez vous!» Voici quelques mots de Matthias, médecin assistant dans le canton de Vaud. C'est à travers le compte Instagram Parolesdedoc que le jeune homme exprime ses craintes, comme beaucoup d'autres praticiens.

Depuis sa création dimanche, les témoignages du corps médical s'y enchaînent. C'est face à la caméra que les généralistes, les médecins-assistants ou encore les psychiatres de toute la Suisse romande expriment leurs préoccupations. «Ce compte est l'occasion pour nous d'ouvrir une fenêtre sur l'hôpital en ce temps de pandémie. Un aperçu de nos pensées, de nos inquiétudes et de nos questionnements quotidiens. Le but ultime est de vous faire passer ce message: nous suivons actuellement la courbe italienne du nombre de nouveaux cas, avec toutes les catastrophes qui la composent. Aplatissons cette courbe ensemble: restez chez vous!» peut-on lire en légende de la toute première publication.

Une politique trop lente

Outre le manque de matériel et de place, la surcharge de travail ou le comportement des gens qui refusent de rester chez eux, le personnel soignant conteste les décisions du gouvernement. «Je suis très inquiète de la situation et j'espère que le confinement total sera bientôt prononcé par le Conseil fédéral», confie Laetitia Guarino à «20 minutes». Même si les rassemblements sont limités à cinq personnes maximum, la jeune médecin en chirurgie à Neuchâtel s'étonne que l'on autorise encore des personnes à sortir.

Miss et médecin: la double casquette non négligeable

La jeune femme regrette de ne pas être sur place afin d'apporter de l'aide à ses collègues. «Je me suis fait opérer du genou il y quelques jours et je suis à la maison. Ma convalescence doit durer encore six à huit semaines, mais je fais énormément d'exercices à mon domicile pour retourner travailler au plus vite.» Néanmoins, avec quelques 16'000 abonnés sur Instagram, celle qui a été Miss Suisse en 2015 a une grande influence. «J'essaie de soutenir mes collègues grâce à mes réseaux sociaux en partageant leurs témoignages et leurs vidéos», explique-t-elle.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!