«Souffle»: Kim Ki-duk respire
Actualisé

«Souffle»: Kim Ki-duk respire

Drame. Le maître contemplateur coréen s'accorde un moment de
pure respiration.

Kim Ki-duk fait tour à tour aspirer et inspirer ses acteurs dans cette histoire carcérale qui mêle jalousie, pardon et espoir comme autant de souffles au cœur. Une épouse trompée, étouffée dans son mariage, cherche une bouffée d'air dans les bras d'un condamné à mort. Habitué aux œuvres contemplatives, le réalisateur coréen a plutôt misé ici sur l'urgence et a mis seulement dix jours pour tourner ce dernier long métrage, avec un budget réduit de 300 000 dollars. «Souffle», œuvre intense et riche en émotions, a été présenté en compétition lors du 60e Festival de Cannes en mai de cette année.

De Kim Ki-duk,

avec Chang Chen, Jung-woo Ha

Ton opinion