Actualisé 04.07.2011 à 21:12

Viol dans son sommeilSouffrant de «sexsomnie», il est acquitté

Un quadragénaire anglais ne sera pas condamné pour le viol d'une ado, en raison de sa maladie.

Un Britannique accusé du viol d'une adolescente a été acquitté lundi après avoir réussi à faire reconnaître qu'il souffrait de «sexsomnie». Il s'agit d'un état par lequel une personne a des relations sexuelles dans son sommeil.

Un tribunal de Swansea, au Pays de Galles, a relaxé Stephen Lee Davies, 43 ans, qui arguait qu'il était innocent car il ne pouvait pas s'empêcher de faire l'amour quand il dormait.

Appelées à témoigner, son épouse et une ancienne compagne ont confirmé que Stephen Lee Davies avait coutume d'avoir avec elles des relations sexuelles sans en être conscient. Il se réveille le lendemain sans se souvenir de rien, ont-elles déclaré.

Le quadragénaire était accusé d'avoir violé une adolescente de seize ans que la famille avait accueillie pour une nuit, en septembre 2009. Le lendemain du viol, M. Davies avait été surpris de voir que la fille avait fui le domicile, et lui avait envoyé des textos lui demandant si tout allait bien.

Le docteur Chris Idzikowski, expert à l'Ecole du sommeil d'Edimbourg, en Ecosse, a expliqué à la barre que la sexsomnie s'apparentait au somnambulisme et que ceux qui en souffraient n'avait «aucune conscience» de ce qu'ils faisaient. (ats/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!