Sciences: Soupçons de manipulations à l'EPFZ et au CNRS
Actualisé

SciencesSoupçons de manipulations à l'EPFZ et au CNRS

Des doutes sont apparus concernant des figures et graphiques dans plusieurs publications dans la biologie moléculaire.

Le CNRS et l'EPF Zurich vont constituer une commission d'enquête scientifique qui sera mise en place par l'institution française.

Le CNRS et l'EPF Zurich vont constituer une commission d'enquête scientifique qui sera mise en place par l'institution française.

photo: Keystone

L'EPF Zurich et le CNRS à Strasbourg (F) sont contraints d'approfondir leur enquête sur la publication de figures et de graphiques aux contenus douteux, révélée l'an dernier. Des indices laissent supposer que des données scientifiques ont été manipulées, indique jeudi l'EPFZ à l'ats.

Au cours des dernières semaines, des doutes sérieux sont apparus concernant des figures et graphiques dans plusieurs publications du domaine de la biologie moléculaire, écrivent l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich et le Centre national de la recherche scientifique à Strasbourg. Le chercheur français Olivier Voinnet, mis en cause l'an dernier, est le co-auteur de ces publications.

Les deux hautes écoles précisent toutefois que le Français ne figure pas au centre de l'enquête à venir. Ce biologiste de l'ARN avait reçu un avertissement pour avoir enfreint son devoir de vigilance. Des illustrations accompagnant ses conclusions avaient été manipulées dans plusieurs publications.

Commission d'experts

Le chercheur a été sommé de retirer certains articles et d'en corriger d'autres. Les corrections en cours ont permis de découvrir des indices laissant conclure que des données ont été manipulées.

Le CNRS et l'EPF Zurich vont constituer une commission d'enquête scientifique qui sera mise en place par l'institution française. Composée d'expert, elle devra établir la réalité des faits, indiquent les deux hautes écoles dans un communiqué. Les noms des experts ne seront pas publiés afin de garantir la sérénité de l'enquête.

Les deux établissements décideront ensuite si des mesures disciplinaires sont nécessaires. Les conclusions de l'enquête et ses conséquences seront rendues publiques lorsque la procédure sera achevée. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion