Actualisé 19.02.2020 à 10:18

Escroquerie Sournois, un usurpateur d'identité sévit en Valais

Gare aux faux «Monsieur Jordan» ou «Monsieur Favre» à Saint-Maurice et Vollèges (VS). Un inconnu se fait passer pour un collaborateur de la Municipalité.

de
lvb
Les autorités de Saint-Maurice (VS) ont encouragé toute personne recevant ce type d'appel à dénoncer les faits auprès des autorités compétentes, car il s'agit d'une usurpation d'identité.

Les autorités de Saint-Maurice (VS) ont encouragé toute personne recevant ce type d'appel à dénoncer les faits auprès des autorités compétentes, car il s'agit d'une usurpation d'identité.

Keystone/Photo prétexte

Le canton du Valais abrite un ou plusieurs usurpateurs d'identité, révèle la radio Rhône FM. Première cible déclarée: la commune de Saint-Maurice. Celle-ci a alerté et dénoncé la semaine dernière un démarchage téléphonique mené au nom de la Municipalité. Entre cinq et dix commerçants du lieu ont en effet rapporté avoir reçu des appels d'un certain «Monsieur Jordan», s'annonçant comme collaborateur et proposant d'apposer un logo sur une plaquette officielle contre facturation. La Municipalité confirme, quant à elle, n'avoir aucun lien avec cette organisation.

Coincer le ou les malfrats

Lundi, même escroquerie, mais cette fois-ci à Vollèges (VS). Le procédé est le même, la différence étant dans le nom de famille. «Chez nous, il se fait appeler Monsieur Favre», a confié le conseiller communal Eric Rosset à Rhône FM. Selon les autorités de Saint-Maurice, ces appels ont débuté au début du mois de février, mais la police déclare n'avoir reçu aucune plainte à ce jour, «sûrement parce qu'il n'y a pas eu de lésé», avance Stève Léger, porte-parole de la police cantonale valaisanne. Personne ne semble être tombé dans le panneau.

«Nous encourageons toute personne recevant ce type d'appel à dénoncer les faits auprès des autorités compétentes, car il s'agit d'une usurpation d'identité, rappelle le porte-parole de la police. Toute information de la part de la population augmenterait les chances de coincer le ou les malfrats.» Car sans témoignages, il est impossible de déterminer s'il s'agit d'un seul et même usurpateur s'attaquant aux deux communes.

«Phénomène en constante augmentation»

«L'escroquerie par téléphone ou par Internet est devenu de plus en plus courant ces dernières années. C'est un phénomène en constante augmentation, constate Stève Léger. Et c'est aussi un challenge pour la police, qui doit s'armer de spécialistes dans le domaine.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!