Actualisé 08.11.2016 à 18:18

GenèveSous l'herbe synthétique, l'espoir d'une vie meilleure

Des habitants se mobilisent pour créer un terrain de foot dans le quartier des Charmilles. Un projet qui va bien au-delà du sport.

de
tpi
Le futur stade des Charmilles ressemblera à cette installation. (Photo: dr)

Le futur stade des Charmilles ressemblera à cette installation. (Photo: dr)

Installer quelques dizaines de mètres carrés de faux gazon, nichés sur une esplanade aujourd'hui inexploitée: c'est tout ce que souhaite l'association Europe-Charmilles (AEC). Le quartier éponyme, populaire et cosmopolite, manque d'infrastructures. Surtout pour ses jeunes. «Quand on sort, on n'a rien à faire, nulle part où se poser. On fait du bruit et on finit par déranger les voisins. On aimerait avoir un endroit pour nous exprimer librement», plaide Morgan, 19 ans.

Consciente du problème, l'AEC s'est lancée dans la construction d'un terrain de foot urbain. Les bénévoles doivent trouver 150'000 francs pour payer l'infrastructure. «Le financement n'est pas encore totalement bouclé», souffle leur président Amid Benjamaa. La Ville de Genève met le terrain à disposition, s'occupe du volet administratif et prendra en charge les aménagements extérieurs.

«Il n'y a pas que le sport là-derrière. L'installation, gratuite et ouverte tout le temps, permettra de créer du lien social», soutient Amid Benjamaa. «Les jeunes ici sont souvent livrés à eux-mêmes, ajoute Véronique, membre du comité de l'AEC. Il y a de l'échec scolaire, des difficultés sociales, du chômage. La plupart du temps, ils tiennent, mais parfois ils craquent et font des conneries.» Le projet doit être leur bulle d'oxygène: ils participeront à l'édification du site et les plus âgés coacheront les petits.

Le terrain prendra le nom de Stade des Charmilles, en l'honneur de l'ancien antre du Servette FC.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!