Ghost Side: Sous les projecteurs grâce à un projet de fin d'études

Actualisé

Ghost SideSous les projecteurs grâce à un projet de fin d'études

La formation de rock indie Ghost Side a joué son premier EP à la Cave du Bleu Lézard à Lausanne.

par
Julien Delafontaine

Ghost Side «Paved Street»

Julien Cambarau, Nathan Bonjour, Simon Jaccard et Joris Amann sont des musiciens actifs dans plusieurs groupes autres que Ghost Side. Des agendas bien remplis ne leur avaient pas permis, jusqu'au 25 mai 2016, de jouer en live leur propre EP sorti 8 mois plus tôt. C'est donc peu dire que le quatuor a pris du plaisir à montrer au public ce que «Ghost Side a dans le bide». Simon Jaccard, 27 ans, nous a présenté le combo qu'il a formé en 2014.

Comment le groupe est-il né?

Je l'ai monté pour mon travail de bachelor à la Haute Ecole de musique de Lausanne. Comme j'ai eu de très bonnes notes et que l'entente entre les musicos était vraiment excellente, on a décidé de poursuivre l'aventure.

Vous avez fait vos études en section jazz, un style que vous n'explorez pas avec Ghost Side.

Effectivement, on donne dans le rock indie. C'est le reflet de toutes les expériences que j'ai vécues en tant que musicien, notamment aux côtés d'artistes de pop et de metal, et de mon intérêt pour les musiques mélancoliques.

Dans la formation, vous êtes aux claviers et, plus surprenant, vous chantez.

En réalité, dans presque tous les groupes dans lesquels je me produis, je chante en tant que backing vocal. Pour ce projet, je ne pouvais pas rester en arrière-plan, aux harmonies. Je devais être devant afin de pouvoir transmettre le sens de mes textes aux gens.

Vous, Nathan et Joris, êtes des musiciens de Bastian Baker. Soutient-il Ghost Side?

Beaucoup. Il partage nos infos sur les réseaux sociaux. Il a donné son avis sur nos titres. Il m'a également proposé de retourner en studio pour mettre sa patte sur quelques-uns de nos morceaux. L'intérêt qu'il nous porte nous touche énormément.

Ton opinion